En 2020, la deuxième édition de la fête du roquefort s’annonce encore plus belle

  • L’occasion, sur deux jours, de serpenter dans le village de Roquefort et de tout savoir sur le roi des fromages.
    L’occasion, sur deux jours, de serpenter dans le village de Roquefort et de tout savoir sur le roi des fromages. E.T.
Publié le , mis à jour

La Confédération générale de Roquefort a présenté mardi cette nouvelle édition de « Roquefort, un territoire en fête ».

Celles et ceux qui aiment le roquefort, raffolent de gastronomie, de bons vins, de belles découvertes et de rencontres, devraient être servis, les 13 et 14 juin prochains, pour la deuxième édition de « Roquefort, un territoire en fête ».
La Confédération générale de roquefort, chef d’orchestre du rendez-vous, remet le couvert avec encore plus d’animations, de temps forts et de surprises. Musique, théâtre, gastronomie et produits d’ici, l’organisation promet de faire « encore plus fort », dynamisée par une première édition qui semble avoir dépassé les attentes.

Faire mieux qu’en 2019

La CGR revendique 20 000 visites sur les deux jours d’événement l’an dernier. « Nous avons réussi à réunir autour de notre fromage les habitants, les producteurs de lait, les fromagers, les affineurs… Ils ont offert leur savoir-faire, leur passion, leurs histoires. C’est la preuve que c’est la fête d’un territoire, d’un produit, et des hommes, se félicite Cécile Arondel Schultz, directrice de la Confédération. Cette année sera aussi particulière, puisque la fête s’inscrit dans la célébration des 90 ans de la Confédération générale de roquefort. »
Cet anniversaire servira de toile de fond à la seconde édition, organisée « sous le signe du collectif », insiste la CGR. « La Confédération générale sera au cœur de la fête. Elle présentera, en partenariat avec le Saloir de la ville de Roquefort, l’histoire, l’actualité, les métiers de la filière, au travers d’expositions photo, de rétrospectives, de témoignages sur le roquefort. »

Restauration, espace Brebis, cuir et laine, scène des chefs…

Annoncé comme encore plus convivial et festif, ce deuxième cru promet cette fois de mettre le paquet sur l’accueil du visiteur et la mise en scène. On notera ainsi l’espace Brebis, élaboré avec les éleveurs, producteurs de lait, l’Upra Lacaune et le lycée la Cazotte. Il guidera les curieux de la découverte de la race Lacaune à la dégustation de lait de brebis, en passant par le soin du troupeau, la tonte et la traite. Un espace de transformation fromagère sera aussi installé, pour découvrir la recette unique du roquefort.
En partenariat avec l’Irqualim, « Roquefort, un territoire en fête » permettra « une restauration de qualité, accessible, élaborée avec le Roquefort, des produits locaux ». Le Village des Qualivores proposera des produits sous signe officiel de qualité d’Occitanie à la dégustation et à la vente. Un espace cuir et laine, avec le pôle cuir de Millau et Jean-Pierre Romiguier, fera aussi son apparition. Enfin, une scène des chefs et des fromagers locaux permettra de partager recettes, astuces et conseils de consommation autour du roi des fromages. Un coin de collectionneurs et de passionnés, avec cartes postales, objets, emballages de roquefort anciens, ou encore sculptures de brebis, verra le jour. « Nous avons remarqué qu’il y avait beaucoup de collectionneurs sur le territoire, de vrais passionnés par le produit et son marketing, à travers les années », apprécie la CGR.
Parmi les temps forts, on signalera la soirée musicale apéro/tapas au roquefort, en présence des chefs régionaux, le samedi soir, place des arts, quartier des Baragnaudes, et autour du stade du Village.
Un feu d’artifice « La légende du Roquefort » sera aussi organisé le samedi soir. Sans oublier la traversée du village par le troupeau de brebis, le dimanche midi.
Samedi 13 juin de 9 h 30 à 1 heure, dimanche 14 juin, de 9 h 30 à 18 heures. Entrée gratuite. Accès en navettes gratuit.

À l’échelle nationale

Presse, affichage, réseaux sociaux, la Confédération générale de roquefort prévoit un plan média à l’échelle de l’Occitanie, et des relations presse et publiques à l’échelle nationale. « L’objectif, c’est de communiquer positivement sur le roquefort, notre territoire et l’Aveyron, justifie Jérôme Faramond, président de la Confédération. On a remarqué que certains consommateurs ne savaient pas situer Roquefort sur une carte. La fête doit être un outil de communication. Ce n’est pas une fête de village. C’est une autre façon de communiquer sur le roquefort. Cette stratégie, la Confédération générale de roquefort l’assume. » Une démarche qui explique le budget : 400 000 €. « Un budget en adéquation avec l’événement, assure Jérôme Faramond. Il est un peu moins élevé que l’an dernier, car nous avons optimisé certains postes. » Créée pour redorer le blason d’un roquefort exposé à un marché concurrentiel et « structurellement à la baisse », Roquefort, un territoire en fête et la communication qui sera faite autour de l’événement ont vocation à avoir un impact sur les ventes du fromage à pâte persillée.
 

Victor Guilloteau
Voir les commentaires
Réagir