Journée défense et citoyenneté, rendez-vous symbolique autant qu’obligatoire

Abonnés
  • Les 95 jeunes ont passé leur journée à la salle des fêtes de Rodez, entre modules et sensibilisations diverses.
    Les 95 jeunes ont passé leur journée à la salle des fêtes de Rodez, entre modules et sensibilisations diverses. JAT / JAT
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Animée par des militaires, la Journée de défense et citoyenneté concerne chaque année 3 161 Aveyronnais de 17 à 25 ans. Au cours de ce rendez-vous, lointain descendant du service militaire, les jeunes sont sensibilisés à la citoyenneté au sens large, mais aussi au rôle des forces armées.

Âgés de 17 à 25 ans, ils étaient 95, mardi 11 février à Rodez, à participer à la Journée défense et citoyenneté (JCD) à la salle des fêtes. Cette JCD est pour les jeunes la troisième et dernière étape du Parcours de citoyenneté mis en place en 1997 après la décision de Jacques Chirac, en 1996, de suspendre la conscription pour "donner à la France une armée de métier".

Après l’enseignement de la défense (en 3e et 1re, sous la responsabilité de l’Éducation nationale) et le recensement à 16 ans (et obligatoirement avant 16 ans et trois mois), la JCD permet donc de boucler ce parcours de citoyenneté, obligatoire pour qui veut se présenter à un examen ou passer son permis de conduire.

Sécurité routière et Mission locale

Sous la conduite d’un militaire et d’un gendarme, les 95 jeunes ont notamment suivi trois modules ("Nous vivons dans un monde instable", "Une réponse adaptée" et "Vous avez votre rôle à jouer").

Ils ont de plus été sensibilisés au rôle de la garde nationale (141 gendarmes et 150 militaires dans le département), à la sécurité routière, aux métiers de l’armée ou à l’importance du système de sécurité sociale. Un test de Français ("niveau 5e" selon plusieurs jeunes) figurait aussi au programme ainsi qu’une intervention de la Mission locale autour de ses dispositifs d’aide et d’accompagnement.

"La sécurité, ça nous touche tous"

"Les Journées défense sont là pour que les jeunes connaissent leurs droits et devoirs envers l’État, qu’ils soient conscients qu’ils ont beaucoup de chance d’être en France et qu’ils sachent que la nation est là ", expliquent de concert le gendarme Claude et le militaire Mickaël, aux commandes de la journée d’hier.

Un rendez-vous obligatoire, donc, mais aux incontestables vertus symboliques et citoyennes, comme en témoignent Enzo et Bastien, 17 ans tous les deux, à l’heure de la pause entre deux des modules proposés. "C’est intéressant de se renseigner, Les militaires sont là pour nous sensibiliser au maximum à la sécurité… mais aussi aux métiers qu’ils font. C’est important, la sécurité, ça nous touche tous".

En chiffres

3 161 jeunes aveyronnais de 17 à 25 ans ont été convoqués à la Journée défense citoyenneté en 2019 ; ils étaient 2 354 à Rodez (salle des fêtes) et 807 dans le Sud-Aveyron, depuis septembre au sein de la 13e DBLE.

31 871 jeunes au total ont suivi la JDC sur la zone du Centre du service national de Toulouse, qui regroupe le Lot, l’Aveyron, le Tarn, la Haute-Garonne, le Tarn-et-Garonne et l’Ariège.

400 "spécialités" (métiers) sont proposées au sein de l’armée, pour qui les engagés à l’issue des JCD représentent 5 % de l’effectif.

50 Aveyronnaises et Aveyronnais décident chaque année de s’engager au sein de l’armée pour des contrats de 3, 5, 8 ou 10 ans en poussant la porte du Cirfa (Centre information et recrutement des forces armées), depuis le site sengager.fr ou dans les points de permanence du Sud-Aveyron (CCAS et Mission locale de St-Affrique, CIO et Mission locale de Millau).

Service national universel : 150 jeunes volontaires attendus à Najac

Lundi 3 février, Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a lancé en Essonne la campagne de recrutement des jeunes volontaires pour l’année 2020. Cent cinquante jeunes volontaires seront recrutés en Aveyron. Pourra se porter volontaire, tout jeune Français, âgé de 15 à 16 ans, dans l’année suivant sa classe de 3e et résidant dans le département de l’Aveyron. Rendez-vous sur snu.gouv.fr

Les jeunes volontaires choisis recevront une convocation indiquant leur affectation, dans un lieu qui sera obligatoirement hors de leur département de résidence. Les trajets et l’hébergement seront entièrement pris en charge, aucun frais ne sera à la charge des familles.

D’une durée d’un mois, le Service national universel comporte : un séjour de cohésion de deux semaines qui aura lieu du 22 juin au 3 juillet 2020 ainsi qu’une mission d’intérêt général de deux semaines (à effectuer dans l’année qui suit le séjour de cohésion).

Les volontaires pourront ensuite, s’ils le souhaitent, poursuivre une période d’engagement de trois mois (minimum) à un an, jusqu’à leurs 25 ans.

Dans l’Aveyron, le centre SNU retenu est la base de pleine nature de Najac.

Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

262 €

LOCATION SANS FRAIS D AGENCE Pièce principale avec coin kitchenette (placar[...]

45 €

GARAGE FERME ET INDIVIDUEL SITUE RUE DE LA PENDERIE[...]

252 €

RODEZ : Studio lumineux et fonctionnel proche de l'IUT et du Lycée Monteil.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir