Associations

Le Labo d’aqui à Entraygues, la vie d’ici et nulle part ailleurs !

Abonnés
  • On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui.
    On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui. Repro CPA / / Repro CPA
  • On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui.
    On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui. Repro CPA / / Repro CPA
  • On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui.
    On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui. Repro CPA / / Repro CPA
  • On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui.
    On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui. Repro CPA / / Repro CPA
  • On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui.
    On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui. Repro CPA / / Repro CPA
  • On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui.
    On chante, on pense, on danse, on rit, on vit, on construit ensemble au labo d’aqui. Repro CPA / / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

Le Labo d’aqui est un lieu ouvert intergénérationnel pour tisser du lien et initier des projets de tout horizon.

Le lieu est déjà symbolique. C’est dans une partie de l’ancien collège d’Entraygues qu’est né le Labo d’aqui. Comme un prolongement vers l’épanouissement, le Labo d’aqui sert désormais depuis janvier 2019 à d’autres causes et vertus visant toujours à apprendre de l’autre, à se connaître, à fédérer. Un tiers lieu comme se veut le terme à la mode. Un espace de vie, émanation du centre social, à la croisée des idées et des pensées, qui se veut une réponse aussi au choix de vie. Face à la désertification des campagnes, avec la concentration d’un monde paradoxalement trop ouvert au risque de se refermer, le Labo d’aqui représente la possibilité d’une vie dans un village. "On a toujours tendance à penser que c’est mieux ailleurs", dit en ce sens Minou Monta, en charge du lieu ouvert chaque samedi qui, elle-même, s’en est allée voir, vivre et sentir l’herbe plus verte ailleurs pour mieux revenir. Et dans ce village justement, à la confluence du Lot et la Truyère où réside un tissu associatif dense "le Labo d’aqui est la passerelle pour trouver des activités variées, apporter son savoir-faire", explique Minou Monta. Et de préciser sur son rôle : "Je fais la petite main, l’accompagnatrice pour mettre l’ambiance, être vigilante et tisser du lien. Parfois, quand tout fonctionne, je fais juste l’accueil."

Il y a ce lien qui fait le sel de la vie comme le fil d’Ariane. De ce chaînon naissent des créations. Une boîte à idées est aussi à disposition. Le Labo d’aqui n’entend pas faire de l’ombre au tissu associatif, aux initiatives locales et aux forces vives du territoire mais au contraire, les mettre en lumière. Ici, des êtres de tout âge échangent, autour d’une table, d’un tea time mensuel, à la bibliothèque, jouent, participent à des ateliers : écriture, boxe, chant, maquillage, bricolage (ou plutôt d’auto-réparation), jardinage en sortant du labo pour ériger des cabanes végétales à la confluence des êtres et des rivières… C’est l’aventure et l’ouverture.

Savoir-faire et pas de côté

Le point de départ fut une réunion autour de la parentalité bienveillante "qui a apporté l’élan, le pas de côté", glisse Martine Debouche, présidente du centre social qui, elle aussi, a humé l’herbe ailleurs comme à Paris pour trouver le bonheur à la campagne. Oser sortir, s’ouvrir, parler de l’intime. Puis, des ateliers sur la non-violence mêlant théorie et pratique, ont vu le jour. Un tableau recense les idées. On y met aussi des compétences, aucunes doléances, des pense-bêtes comme "arroser les cabanes de l’île" ou encore des petites annonces. Toutes les suggestions et propositions sont bonnes à prendre tant que vit l’esprit du partage ! On échange et on s’échange les pratiques. "Ce qui relie c’est l’attention particulière et exister au-delà des différences ", poursuit Minou Monta pour reprendre ce fil d’Ariane. Marché de Noël, stand de ressourcerie pendant le festival Rastaf’Entray, stand aux mardis du savoir-faire en été, etc. le labo d’aqui sort évidemment de ses murs.

Cantine solidaire, feuille de chou, four à pizza…

Et les projets ne manquent pas : partenariat avec le Smictom, le cinéma pour Tous, Cinécure, four à pizza, ciné-papote, publication d’une feuille de chou, cantine solidaire le vendredi en faisant la promotion des producteurs locaux. Le circuit court joint l’utile à l’agréable en nourrissant bien les êtres dont ceux qui font le choix de vivre… aqui. Là où les savoir-faire sont multiples. À la source même en écoutant les anciens. Et les plus jeunes comme Minou Monta elle-même, ornithologue et artisan en vannerie. Plusieurs cordes à son arc, à l’image du Labo d’aqui. Celui-ci est un perpétuel chantier. Celui qui construit sa vie. Celle de la cité aussi et les citoyens à l’intérieur. À la question qu’ils se sont posée : "Qu’est-ce qu’on attend pour agir ? " Les gens du pays d’Entraygues en donnent une parfaite réponse en élaborant et explorant avec leur labo. L’esprit s’y nourrit, le corps aussi. En témoigne, les mets que chacun concocte et amène pour partager ou encore les bœufs… Musicaux ! Bref, le labo, dans sa quête d’humanité, ne manque pas de ressources.

Labo d'aqui, qu'ès aquo ?

"Le Labo-d’aquí ? C’est un lieu de vie intergénérationnel, d’échanges de savoirs et de savoir-faire porté par des habitants et le centre social rural. Un espace convivial autogéré, ouvert à tous, le samedi, pour se retrouver et partager, dans les locaux de l’ancien collège (le magasin) à Entraygues.

Adultes, ados, enfants, célibataires, couples, grands parents, autochtones, nouveaux arrivants ; le message est explicite : "Bienvenue à tous pour boire un thé ou participer !"

Le labo est soutenu par la Caf, la MSA et la mairie.

Adhésion annuelle au centre social : 15 € par famille. Contact au 07 50 34 08 81.

 

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Entraygues-Sur-Truyère

241800 €

Situé dans le centre ville d'Entraygues et en bordure de la Truyère, bel im[...]

99000 €

Grand appartement T5 situé au premier étage d'une petite copropriété (faibl[...]

104000 €

Dans le centre ville d'Entraygues, petit immeuble en bon état composé en re[...]

Toutes les annonces immobilières de Entraygues-Sur-Truyère
Réagir