Economie

L’hôtellerie-restauration veut cuisiner la jeunesse

  • Michel Santos, président de l’Umih 12, dimanche à Rodez.
    Michel Santos, président de l’Umih 12, dimanche à Rodez. O.C. / O.C.
Publié le / Modifié le S'abonner

L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie a tenu dimanche 16 février son assemblée générale à Rodez.

À cette occasion, entretien avec Michel Santos, président de l’Umih 12.

Pour votre première année de présidence, quel regard portez-vous sur votre fonction ?

Je suis dans le métier depuis de nombreuses années mais, vu les difficultés que nous rencontrons, ce fut une bonne année avec une nouvelle équipe super dynamique. Cette nouvelle génération a la volonté de s’adapter. Dans cette volonté d’œuvrer ensemble, j’aimerais organiser en 2020 des petits-déjeuners avec les adhérents pour présenter les nouveautés, tisser du lien. Ce soir (lire hier soir, NDLR), nous serons 500 personnes à la salle des fêtes de Rodez avec 21 serveurs de tout horizon, preuve de cette nouvelle dynamique.

Parmi les difficultés que vous évoquez, figure le recrutement, où en êtes-vous ?

C’est toujours compliqué car cela touche toutes les professions. C’est lié au désengagement des gens vers le travail. Mais on constate l’arrivée d’une nouvelle génération qui a envie de travailler. Il y a des jeunes qui s’investissent et qui se rendent compte que l’on est plus fort ensemble. C’est rassurant, à l’image de l’engouement des courses de garçons de café à Rodez, qui se fait aussi à Millau et que nous aimerions étendre dans d’autres villes. Les signaux sont au vert. Nous allons mettre en place des plans d’action à l’attention des collèges et des lycées pour la prochaine rentrée. Nous présenterons les métiers pour aller à la source, montrer que ce sont de très beaux métiers où l’ascenseur social est le plus rapide, qui permettent de voyager, et adaptés au rythme des 35 heures pour casser les idées reçues sur la profession.

Quelles sont les autres problématiques de la profession ?

Nous attendons au cours du premier semestre le décret concernant l’application de la signalétique sur les pré-enseignes pour aider la ruralité qui souffre beaucoup. C’est notre souci et c’est une priorité nationale. En ce sens, nous sommes en train d’obtenir le retour des licences IV pour les villages de moins de 3 000 habitants car le bistrot est la dernière lumière et lien social du village. Nous attendons aussi le texte de loi concernant le chèque emploi service restauration qui devrait être voté prochainement.

En chiffres

650 adhérents.
80 % de la profession représentée.
7 éditions de courses de garçon de café, 1 à Millau et bientôt ailleurs.
7e année de concours des concours de cuisine avec les lycées hôteliers.
1 atelier de cuisine au Salon des arts et métiers avec le Rotary.
 

Front commun avec le tourisme

L’Umih 12 œuvre de concert avec l’agence de développement touristique en Aveyron (ADT). En ce sens, Jean-Luc Calmelly, président, s’est exprimé lors de l’assemblée générale : « Nous lançons une campagne de communication sur Toulouse et Montpellier avec une campagne d’affichages mi-avril. Nous organisons des journées de formation et des réunions sous forme de clubs pour se faire rencontrer pour faire en sorte que personne n’ignore personne, tisser du lien, montrer que nous ne sommes pas concurrents. Nos défis sont de rajeunir la clientèle et la proximité. Nous devons déclencher des achats hors saison et les courts séjours pour donner le réflexe Aveyron. » La plateforme « Panda » a été présentée hier aux adhérents de l’Umih 12.
 

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

428 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - Appartement lumineux proch[...]

347.63 €

Dans le quartier du Faubourg, appartement de type 2 semi-meublé, proche des[...]

382 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Un sas d'entrée (avec placar[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir