Economie

Decazeville : le cinéma La Strada explose ses records de fréquentation

Abonnés
  • Arnaud Segond (au premier plan) le directeur de la Strada, en compagnie de William Vilas, agent d’accueil, ont présenté le bon bilan de La Strada.
    Arnaud Segond (au premier plan) le directeur de la Strada, en compagnie de William Vilas, agent d’accueil, ont présenté le bon bilan de La Strada. Repro CP / DDM / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner


L’année 2019 restera-t-elle un cru exceptionnel dans les annales de la salle obscure ou deviendra-t-elle la norme ?

Avec plus de 101 000 spectateurs (dont 99 555 entrées payantes) qui ont poussé la porte de l’une des trois salles du cinéma au cours de l’an passé, La Strada enregistre une belle progression en pulvérisant du coup tous les records de fréquentation des années précédentes.
Un bon bilan qui donne le sourire à Arnaud Segond, le directeur de La Strada. « Nous sommes bien au-delà des prévisions les plus optimistes avec 11 000 entrées de plus qu’en 2018 », se réjouit-il.
Des résultats qui traduisent le dynamisme de toute une équipe, cinq personnes, aux manettes de La Strada, « une programmation étoffée, des séances à thème, plusieurs films à grand spectacle, et un coup de pouce de la météo très favorable ont contribué à doper les volumes de fréquentation », renchérit-il.

Des films cultes

En plaçant quatre des films qui ont attiré le plus grand nombre de spectateurs, sur les six premiers du classement, le distributeur Walt Disney reste une valeur sûre du box-office. À lui seul, le film d’animation « Le Roi lion » diffusé à raison de 80 séances, a attiré près de 6 000 spectateurs. Talonné par la comédie « Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu », qui se place juste devant un autre classique des films d’animation de Disney, « La Reine des neiges », et un autre film de science-fiction de Disney, « Avengers endgame ». Enfin, le film français « Au nom de la terre », qui totalise près de 3 000 spectateurs, « a permis d’attirer un public qui ne fréquentait pas le cinéma auparavant », précise Arnaud Segond.
Des soirées à thème, en présence des réalisateurs, des projections suivies par des débats sur plusieurs sujets d’actualité et la main tendue aux associations locales contribuent, elles aussi, à susciter l’enthousiasme. Dans les prochains mois, des efforts particuliers seront menés en faveur des jeunes. Enfin, pour assurer davantage de confort aux spectateurs, les fauteuils des trois salles seront remplacés au profit de sièges plus confortables.

Opéras, ballets, concerts et pièces de théâtre retransmis en direct

On pensait avoir fait le tour de la programmation du cinéma La Strada, c’était sans compter sur la créativité de l’équipe aux commandes qui a mis sur pied des séances de retransmission de pièces de théâtre, d’opéras, de ballets et même de concerts.
Diffusées, souvent en direct, parfois en différé, depuis les prestigieuses salles de la Comédie française, du palais Garnier ou de l’opéra Bastille, ces séquences culturelles ont trouvé leur public, « les amateurs se déplacent parfois de loin pour assister à ces représentations », souligne Arnaud Segond. À l’affiche des prochains mois : « Le Petit-Maître corrigé », une pièce de théâtre de Marivaux, dimanche 8 mars ; un opéra-comique, « Manon », de Jules Massenet, mardi 17 mars ; un ballet, « Le Parc », de Mozart, les jeudis 23 et vendredi 24 avril ; puis, du théâtre avec « Le Malade imaginaire », de Molière, le jeudi 14 mai, et l’opéra « Madame Butterfly », de Puccini, jeudi 28 et vendredi 29 mai.
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

53500 €

DECAZEVILLE - Cette maison, mitoyenne des 2 côtés, est habitable rapidement[...]

541 €

LOCATION APPARTEMENT DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCE Un hall d'entrée (avec[...]

43300 €

Venez découvrir ce terrain situé sur les hauteurs de Decazeville. Terrain c[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir