Dette de la Ville : "Rien ne va plus" selon l’équipe "Millau Demain"

  • Rouve (à g.) et Caumes (au c.) ont attaqué la municipalité sortante.
    Rouve (à g.) et Caumes (au c.) ont attaqué la municipalité sortante. V. G. / V. G.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La liste menée par Jérôme Rouve dresse un constat inquiétant. Le candidat aux municipales apporte ses pistes et ses solutions pour tenter de redresser la barre.

Ce n’est pas la première fois que le chiffon rouge est agité au sujet de la dette municipale. Déjà maintes fois attaquée sur le sujet par l’opposition municipale, la Ville est cette fois la cible de la liste Millau Demain, plus précisément le candidat Jérôme Rouve et son futur adjoint aux finances en cas d’élection, Yannick Caumes.

Les deux hommes ont fait un état des lieux préoccupant sur la situation financière de la Ville, samedi, à un mois du premier tour, sachant que le budget prévisionnel 2020 n’a pas été voté. "Cela fait un mois et demi qu’on engage des dépenses sans les avoir mis aux voix. C’est irresponsable."

En reprenant les différents conseils municipaux de 2019, Yannick Caumes, aidé par l’ex-adjoint aux finances de la majorité sortante Karl Sekran, dit avoir reconstitué l’état financier à l’instant T. "La dette fin 2019 est de 32 M€. Cela ne me gêne pas. Ce qui me gêne, c’est le remboursement annuel de la dette. En 2019, l’annuité est de 3,8 M€. Il faut agir, d’autant plus que selon les projections en 2020, cette dette va passer à 4,1 M€, et même 4,5 M€ compte tenu des engagements de la Ville, à savoir les autorisations de programme pour les travaux déjà budgétisés : le gymnase Paul-Tort, le Créa et les différents travaux urbains."

"Rien ne va plus, poursuit Yannick Caumes. Il faut savoir que le fonctionnement de la mairie de Millau, aujourd’hui, dégage 4 M€. Le maire a eu à équilibrer en 2019 un budget de 3,8 M€. En 2020, il faut trouver 4,5 M€ avec le même fonctionnement. Il faut trouver 700 000 € de plus qu’en 2018. Voilà pourquoi ils n’ont pas voté le budget 2020 : ils ne sont pas en mesure d’équilibrer ce budget. Certainement sont-ils en train de chercher de nouveaux bijoux de famille à vendre…"

"Nous, on comptera avant de dépenser"

Comment faudrait-il faire ? La liste Millau Demain a "les pistes et les solutions". Faire des économies, d’abord. "Il faut arrêter les études inutiles", commence Jérôme Rouve, en citant les 110 000 € dépensés pour Sigean. "Il faut arrêter de verser ces montants d’indemnités aux candidats sur les projets", liste-t-il aussi, pour parler des 405 000 € versés par la comcom ("mais à 80 % par les Millavois") aux candidats non retenus pour la réalisation du complexe sportif. "Les véhicules municipaux doivent être utilisés à Millau uniquement. Il faut en finir avec les dépenses extravagantes de personnel sur le service communication."

Le candidat Millau Demain en appelle à du pragmatisme. "Il y en a qui dépensent sans compter, nous, on comptera avant de dépenser ", suggère-t-il, en faisant référence aux avenants trop élevés des marchés publics, à l’organisation des services, aux frais de fonctionnement…

Autre impératif : augmenter les recettes, notamment via les subventionnements institutionnels (État, Europe, Région). "Aujourd’hui, les choses sont faites à l’envers, souffle-t-il, en prenant pour exemple le financement des quais. Le maire de Millau doit travailler avec tout le monde."

Jérôme Rouve entend enfin favoriser l’activité économique, "en aidant les entreprises, pour attirer des jeunes actifs" à Millau. "Ce qu’il nous faut, c’est du PIB", lance-t-il, en promettant de trouver des solutions sans augmenter la fiscalité locale.

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

110000 €

SOUS COMPROMIS - LE MONASTERE, dans environnement très agréable, hors lotis[...]

283500 €

Idéalement située à proximité des commodités, dans un secteur résidentiel, [...]

27800 €

Auzits sur les hauteurs avec une belle vue dégagée, home patrimoine immobil[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir