commerce

Transports électriques : le vélo appelé à garder la cote à Rodez

  • Nicolas Pistre, patron de ProBike, aux côtés de son équipe.
    Nicolas Pistre, patron de ProBike, aux côtés de son équipe.
Publié le / Modifié le S'abonner

Un temps installé rue Béteille, Nicolas Pistre vient de rapatrier ses trottinettes, vélos et autres engins électriques à Onet-le-Château pour laisser davantage d’espace à ces engins, promis à un avenir radieux.

Le marché est, selon les différents constructeurs, promis à un bel avenir avec une progression constante attendue pour encore cinq à six ans. Chez Nicolas Pistre, patron du magasin ProBike, les deux roues électriques représentent aujourd’hui près de 10 % du chiffre d’affaires. L’enseigne propose des scooters (50 et 125 cm3), des motos, (de 50 à 1 000 cm3), encore quelques trottinettes et gyropodes malgré la concurrence d’internet… mais le roi de la fête est incontestablement le vélo.

80 % des transactions

" Pour l’électrique, il faut du temps, on n’y passe pas comme ça. Le vélo électrique a ouvert la voie, mais le thermique est encore là pour longtemps ", affirme le chef d’entreprise.

Parmi les ventes de deux roues électriques, le vélo représente 80 % des transactions. Une tendance lourde, bien identifiée par les constructeurs, et qui peut se constater depuis plusieurs années dans toutes les agglomérations.

Pour un vélo électrique, il faut compter entre 2 000 € et… beaucoup plus, certains modèles étant affichés à 10 000 €.

Et pour le spécialiste, acheter un deux-roues électrique ne représente que des avantages : "C’est très intéressant pour le consommateur… Ça ne consomme rien et demande très peu d’entretien". D’ailleurs la tendance actuelle n’est pas uniquement à la vente, puisque Nicolas Pistre propose un système de leasing (location avec option d’achat) qui a intéressé la moitié des acquéreurs l’an passé. "Cela coûte entre 60 et 150 € chaque mois et inclut entretien, assurance dommage et vol", explique-t-il.

Pour l’avenir, le vélo va continuer à évoluer, avec des modèles toujours plus autonomes (en termes de batteries), mieux finis et surtout moins chers. En embuscade, la moto électrique, qui devrait bientôt commencer à se démocratiser.

Les premiers modèles de grosses cylindrées font leur apparition, comme la Zero, capable de passer de 0 à 100 km/h en 3 secondes. "Sa cylindrée est supérieure à 1 000 cm3, elle est bridée à 200 km/h et dotée d’un antipatinage très performant", explique Nicolas Pistre. Pour goûter à cet inédit frisson électrique, il faut cependant compter près de 21 000 €.

Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

250 €

APPARTEMENT SITUE EN PLEIN CENTRE VILLE DANS UN PETIT COLLECTIF ,LOGEMENT R[...]

338.39 €

Appartement proche du centre ville et à proximité des commerces, du lycée M[...]

30.62 €

Quartier Faubourg, place de parking non couverte au sein d'une résidence sé[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir