Vie pratique - Conso

Les ventes de maisons ont rebondi en 2019

  • L'an dernier, 134.207 maisons ont été vendues en France, soit une hausse d'environ 4% par rapport à 2018
    L'an dernier, 134.207 maisons ont été vendues en France, soit une hausse d'environ 4% par rapport à 2018 anouchka / IStock.com / anouchka / IStock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - Les ventes de maisons ont rebondi en France en 2019 après une chute l'année précédente, bénéficiant notamment de conditions de crédit historiquement favorables, a annoncé jeudi la principale fédération du secteur, qui reste prudente pour la suite.

L'an dernier, 134.207 maisons ont été vendues en France, soit une hausse d'environ 4% par rapport à 2018, année marquée par une baisse de l'ordre de 10%, selon les chiffres des Constructeurs et Aménageurs (LCA), une organisation regroupant un gros millier d'entreprises et liée à la Fédération française du bâtiment (FFB).

Bémol à ce rebond, le secteur "groupé", c'est-à-dire les maisons construites dans le cadre d'un programme immobilier, a vu ses ventes reculer. Mais il ne constitue qu'une petite part du marché, par contraste avec le "diffus", soit les maisons construites à la demande des particuliers, qui a progressé.

"Le redressement de 2019 est étroitement lié aux excellentes conditions proposées aux acheteurs en matière de crédit immobilier, qui ont permis de solvabiliser un grand nombre de ménages modestes", a mis en avant la fédération dans un communiqué.

Les taux de crédit immobilier sont à des niveaux historiquement bas en France depuis l'an dernier, une situation qui contribue à encourager l'achat de logements.

Autre facteur mis en avant par la fédération: les acheteurs ont parfois voulu profiter d'un effet d'aubaine avant la suppression annoncée d'une aide publique à l'achat, le prêt à taux zéro, dans certaines zones en 2020. Finalement, le PTZ a été maintenu en l'état.

Non seulement cet effet ne pourra perdurer cette année, mais la fédération craint aussi un ralentissement du côté des conditions de crédit, car les autorités financières ont récemment demandé aux banques d'éviter de prêter à des conditions jugées trop généreuses, en particulier en matière de durée d'emprunt.

"Le marché de la maison individuelle en secteur diffus devrait au mieux rester stable en 2020", estime la fédération, selon laquelle le secteur souffre aussi de l'intention du gouvernement de limiter l'artificialisation des sols.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir