Courir en Lévézou à l’assaut des volcans et des horizons morcelés

  • Les randonneurs ont découvert les magnifique paysages de la région des volcans.
    Les randonneurs ont découvert les magnifique paysages de la région des volcans.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Flanqués d’Éric, leur guide, 21 fanas de rando de "Courir en Lévezou", sont partis à l’assaut de la région des volcans, dans la convivialité et le plaisir de la découverte. Après un arrêt à la cascade de Lognion, c’est à travers sous-bois et sentes enneigés, qu’ils parviennent dans un des plus beaux cirques glaciaires du Cantal, le cirque de Chamalières, dominé par les puys du Rocher et de la Sagne, avant la grimpette vers le col de Prat de Bouc. En chemin, ils croisent trois chamois et aperçoivent au loin les necks volcaniques du secteur de Chastel. Après le repas pris sur place, ils partent à l’assaut du puy de Niermont et passent près d’anciens burons, souvent abandonnés, déchus, vestiges d’un monde où la vie s’ébrouait partout, et dans les endroits les plus inaccessibles. Le buron de La Souleyre, construit en 1724, a cessé son activité en 1920. L’Association de Sauvegarde des burons du Cantal l’a restauré en 2003. Il est ouvert au public. Nos randonneurs le visitent et y découvrent le hache-racine de gentianes, une presse à fromage en bois. Le lendemain, direction Super-Lioran et une montée vers le buron de Veiriéres, alors que le vent a chassé le brouillard et que l’horizon appartient aux lève-tôt. Le surplomb du village des Gardes offre une combe abritée pour la dégustation de cantal. Plus loin, le relief s’abandonne aux regards et l’Arpon du Diable se plante là. Après une belle descente, et le passage en contrebas au Plomb du Cantal, le lac des Gardes se découvre. Le retour se fait par le bois de Verrière et le repas à la Chazotte. Bientôt, nos marcheurs reviennent vers Chastel. Ils y découvrent des necks, des rochers basaltiques, des vestiges d’anciennes cheminées volcaniques. Depuis le rocher de Chastel-Murat surmonté de la chapelle Saint-Antoine, ils grimpent vers les tourbières de Brujaleine. De là-haut, la vue grandiose sur les monts du Cantal, offre un joli final à ce week-end convivial à souhait, riche en découvertes et en humanité.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Panat

495000 €

Dans environnement calme et très agréable avec vue imprenable sur le Lac, m[...]

390350 €

Batiment en L sur terrain d'un hectare paysagé et clos. Premier bâtiment[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Panat
Réagir