Gastronomie

Aveyron : La Truite qui chante s’offre un cadre enchanteur sur les bords du Lot

  • David Bergès  (et Philippe Fleury), un enfant du pays, ont redonné vieà l’ancien hôtel-restaurant du Pont de la famille Carrier.
    David Bergès (et Philippe Fleury), un enfant du pays, ont redonné vieà l’ancien hôtel-restaurant du Pont de la famille Carrier. / Joel Born /
  • David Bergès  (et Philippe Fleury), un enfant du pays, ont redonné vieà l’ancien hôtel-restaurant du Pont de la famille Carrier.
    David Bergès (et Philippe Fleury), un enfant du pays, ont redonné vieà l’ancien hôtel-restaurant du Pont de la famille Carrier. / Joel Born /
Publié le / Modifié le S'abonner

À Saint-Projet-de-Cassaniouze, aux confins du Cantal et de l’Aveyron, l’ancien hôtel-restaurant du Pont accueille désormais des chambres d’hôtes et une guinguette où l’on peut notamment savourer la fameuse truite au lard, dans un cadre champêtre, au bord du Lot.

Pendant de nombreuses années, la table de l’hôtel-restaurant du Pont, dans le petit village de Saint-Projet-de-Cassaniouze, a régalé des générations de gourmands et de gourmets. Cantaliens, Aveyronnais et touristes venaient notamment y savourer la fameuse truite au lard, qui avait grandement contribué à la renommée de la maison Carrier. Depuis l’été dernier, la truite continue à chanter dans les assiettes désormais proposées par les nouveaux propriétaires des lieux, David Bergès et Philippe Fleury. Un cadre champêtre enchanteur, entre Cantal et Aveyron, où dès les premiers beaux jours de la saison estivale, l’on fait une halte pour se baigner dans la rivière Lot, prendre le temps et le frais à l’ombre des immenses peupliers, faire une sieste ou partager un pique-nique en famille ou entre copains.

Crêperie, guinguette et boutique de produits régionaux

Les deux dynamiques quinquagénaires connaissent bien la région, où ils séjournent régulièrement depuis plus d’une quinzaine d’années. Originaire de Cassaniouze, Philippe est d’ailleurs un enfant du pays. En 2005, les deux associés ont ouvert un magnifique ensemble de quatre gîtes au Puech, sur la commune de Cassaniouze, dans les vieilles bâtisses d’une ancienne ferme en ruine qu’ils ont restaurées. Dans la foulée, ils ont fait l’acquisition de plusieurs maisons dans le hameau de Cabrespine, sur les hauteurs de Saint-Projet-de-Cassaniouze, où ils ont aménagé d’autres gîtes.

Depuis mars 2019, les voilà donc propriétaires de l’ancien hôtel-restaurant du Pont, où l’on peut de nouveau, à la belle saison, boire un verre, déguster une glace, se restaurer ou se loger (du 1er mai au 30 septembre) dans l’ambiance cosy de l’une des cinq chambres d’hôtes ou du meublé touristique, que l’on peut louer tout au long de l’année. Les week-ends, au mois de mai, tous les jours de juin à fin septembre, à l’exception du mercredi soir, le duo sert en soirée, sa fameuse truite au lard. De bonnes truites de la pisciculture voisine de l’Auze, ouverte par un jeune couple depuis l’été dernier, dans l’ancien moulin du ruisseau, qui vient se jeter dans le Lot. À midi, c’est crêperie et saladerie, en terrasse et sans chichi.

David et Philippe proposent également une boutique de produits régionaux, où l’on peut faire provision de fromages, charcuteries, pommes bio, confitures, pâtes artisanales, frênette (du cidre de frêne) et autres vins de la région, mais aussi des tee-shirts originaux de Marcel et Maurice, des livres et photographies de Pierre Soissons, ou bien encore des souvenirs "made in Saint-Projet-de-Cassaniouze", de la Truite qui chante.

L’été, le village revit

Durant une grande partie de l’année, une poignée seulement d’habitants, dont l’ancienne propriétaire, Mme Carrier, résident à Saint-Projet-de-Cassaniouze. L’été, les vieilles maisons en pierre rouvrent leurs volets et le village reprend goût à la vie. "La saison dernière, nous avons reçu de nombreux Espagnols et des gens du Sud qui viennent chercher dans notre région un peu de fraîcheur. Il y a aussi beaucoup de Hollandais qui fréquentent le camping voisin et pas mal de clientèle aveyronnaise ", témoigne David, tout en nous faisant découvrir les agréables chambres d’hôtes et leurs appliques d’époque, au design indémodable. "On travaille aussi beaucoup avec l’Asvolt, la base canoë d’Entraygues et l’office de tourisme de Conques. Ici la frontière est vraiment virtuelle…"

Profitant de la morte-saison, les deux associés et compagnons dans la vie ont engagé de nouveaux travaux pour aménager, côté rivière, une salle, qui permettra d’abriter les convives de la Truite qui chante par mauvais temps ou lorsque les soirées deviennent un peu trop fraîches sur les bords du Lot. Ainsi, d’ici quelques semaines, la savoureuse truite au lard va continuer à ravir et enchanter les palais des gourmets. En toute convivialité.

La Truite qui chante, Saint-Projet-de-Cassaniouze. Tél. 09 71 57 66 81. Infos@latruitequichante.fr
Joel Born
Voir les commentaires
L'immobilier à Conques-En-Rouergue

75250 €

Situé à 6 kms de Conques, sur la commune de Grand Vabre, ancien corps de fe[...]

110000 €

En vente dans votre agence Stéphane Plaza Immobilier. Maison de village s[...]

954000 €

Aux portes de Conques : village classé au patrimoine mondial de l'Unesco, m[...]

Toutes les annonces immobilières de Conques-En-Rouergue
Réagir