Auto - Moto

Charly, une figure incontournable du rallye de Marcillac

Abonnés
  • Charly a participé à l’organisation de toutes les éditions du rallye de Marcillac, créé en 1999.
    Charly a participé à l’organisation de toutes les éditions du rallye de Marcillac, créé en 1999.
Publié le / Modifié le S'abonner

Pour le sexagénaire originaire de Vieillevigne, la passion du sport automobile remonte au début des années 80, lorsque les premières éditions du Rouergue passaient à Mouret.

Il s’appelle André Raynal mais tout le monde le connaît sous le surnom de Charly. "Quand j’étais jeune, je jouais au football à Villecomtal et nous avions tous des surnoms, explique-t-il. Pour moi, c’était Charly, en rapport avec le joueur de l’équipe de France, Charly Loubet. Et c’est resté !"

Il a découvert le rallye lors des premières éditions du Rouergue, dans les années 1970, et ce fut immédiatement la révélation. Pendant un temps, il a envisagé de courir, mais n’a jamais franchi le pas. "Je me souviens que lors des premiers Rouergue, nous allions chez Picou (un restaurant de Villecomtal, rendez-vous des pilotes et passionnés, NDLR), lors des reconnaissances. Il n’était pas rare d’y passer une partie de la nuit avant de repartir au travail le lendemain matin."

Charly travaillait dans l’entreprise de travaux publics Jean Costes, qui était alors maire de Mouret. Une entreprise où il restera 41 ans. Il s’était toujours investi dans la vie associative et après avoir joué au foot à Villecomtal, il a créé le club de Mouret, en 1978.

Fouace et vin blanc

Malgré toutes ses occupations, Charly ne manquait jamais le rallye du Rouergue, qui s’appelait alors le Critérium du Rouergue. Avec son épouse, il vendait de la fouace et du vin blanc sur les spéciales.

Ce fut presque un déchirement pour lui, lorsque l’épreuve quitta le Vallon. "À Mouret, on était vacciné rallye. Cela faisait partie du patrimoine", lance-t-il. C’est pour cette raison qu’en 1998, il s’associe avec d’autres passionnés pour créer l’association du Rallye du Vallon de Marcillac, dont il est encore membre. "Nous ne sommes plus que deux ou trois à être là depuis le début", dit-il.

Depuis le premier rallye, en 1999, Charly a été de toutes les éditions. Lors du passage de l’épreuve en National, en 2010, il a participé à la création de la spéciale de 25 km, disputée à trois reprises le dimanche. "Quand on nous a demandé de créer une spéciale de 25 km, ça n’a pas été de tout repos, car il a fallu trouver un tracé qui convienne à tous et qui ne fasse pas râler les riverains, se souvient-il. Nous avons l’avantage d’être soutenus par le maire actuel, Gabriel Issaly, et son équipe." Il faut dire que l’élu est un ancien pilote et qu’il a toujours été passionné.

"Le rallye m’a beaucoup aidé"

Chef de poste sur le passage de Mouret, qui attire toujours un grand nombre de spectateurs du fait que l’on peut voir les voitures dans deux passages différents, Charly a l’œil à tout et doit veiller en particulier sur le respect des consignes de sécurité par les spectateurs. "Même si nous sommes une épreuve reconnue comme une des plus sécuritaires, il faut toujours en faire plus car le risque zéro n’existe pas", prévient-il.

À bientôt 70 ans, il n’envisage pas de prendre sa retraite, mais ne serait pas contre de lever un peu le pied. "L’organisation d’une telle épreuve prend quasiment huit mois de l’année", précise-t-il. Pour Charly, si l’organisation est une passion, elle lui a également permis de surmonter des moments difficiles de la vie, notamment le décès de son épouse et d’un de ses trois enfants. "Dans ces moments-là, cela fait du bien de s’investir dans quelque chose. Le rallye m’a beaucoup aidé", déclare ce grand-père de cinq petits-enfants. Et puis honnêtement, la spéciale de Mouret sans Charly, que tout le monde reconnaît de loin grâce à son béret vissé sur la tête, ne serait plus ce qu’elle est…

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

36400 €

10 km de Villefranche , belle situation pour ce terrain de 3400m² , vue dég[...]

397 €

SAINTE RADEGONDE : Charme et originalité font de cet appartement un vrai pe[...]

85600 €

LIVINHAC LE HAUT - Maison à colombages Dans un quartier tranquille tout en [...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir