Le Léopard café, un bistrot de quartier "cool et décontracté"

Abonnés
  • Avec Gilles Gasq, julien Rigal officie derrière le bar depuis le mois de juillet 2015 dans ce quartier très provincial de Charonne. Avec Gilles Gasq, julien Rigal officie derrière le bar depuis le mois de juillet 2015 dans ce quartier très provincial de Charonne.
    Avec Gilles Gasq, julien Rigal officie derrière le bar depuis le mois de juillet 2015 dans ce quartier très provincial de Charonne. A.D.
Publié le

Originaire de Saint-Hippolyte, Julien Rigal a posé ses griffes sur le Léopard, un bistrot de quartier décontracté.

À le voir, félin, tourbillonner entre les tables, on comprend mieux le patronyme de l’adresse du jour. Patron du Léopard, bistrot de quartier situé Boulevard Voltaire dans 11e à Paris, Julien Rigal n’a pourtant pas du genre à chasser le client. C’est même plutôt l’inverse. La popularité du lieu en est la meilleure preuve et tient avant tout à l’ambiance qui y règne. "Un excellent mood", une équipe sympa et des clients fidèles qui donnent à l’endroit des faux airs d’auberge espagnole.

Le patron n’a pourtant rien du parfait Andalou. Du Sud, il ne connaît que l’Aveyron, Saint-Hippolyte plus précisément, le fief familial où il a passé toutes ses vacances, de sa naissance à ses 18 ans. Né à Paris, le quadragénaire garde de cette période un goût prononcé pour la culture occitane, son folklore, son phrasé, qu’il a étudié à l’école "en deuxième langue" et bien évidemment ses "banquetous" qui ont occupé un nombre certain de ses week-ends. Sa mère est toujours présidente de l’amicale du petit village aveyronnais – le "combat continue" plaisante Julien – mais la fréquence des banquets a fondu comme neige au soleil. "Je participe quand même à celui de l’amicale de Saint-Hippolyte, pour faire plaisir à maman, une fois l’an" consent-il encore.

Si Elysa, sa fille, a repris le flambeau dans l’ensemble de la Bourré montagnarde, Le Léopard occupe désormais pleinement la vie de ce jeune patron. "J’ai commencé avec Michel Gineston – encore lui – derrière le zinc du Barricou. Michel a été, et est toujours mon parrain dans le métier, fait valoir Julien. Il m’a toujours soutenu. Des gars comme lui sont précieux de nos jours !"

"Le Léo avait déjà sa réputation"

Mais si son parrain a toujours été à ses côtés, c’est bien son beau-père et désormais associé, Gilles Gasq, qui lui a permis de concrétiser son rêve. Après une "gérance difficile", c’est lui, qui lui a permis de poser ses griffes sur Le Léopard. "Comme avec une nana, au premier regard je me suis dit, ça sera celle-là." Après un petit coup de bluff, dont ils n’en dévoileront pas plus, les voilà à la tête de cette institution du boulevard Voltaire. "Le Léo avait sa petite réputation dans le quartier. Notamment pour ses soirées électro qui se prolongeaient assez tard dans la nuit. J’ai très vite mis le holà ! J’ai une famille, une femme, et je comptais bien les garder" sourit encore ce fan de musique qui aux sonorités électroniques a préféré la tonalité des guitares acoustiques. "J’organise des petits concerts tous les dimanches. Des soirées blind-test, karaoké. J’ai même lancé des après-midi "musette" au tout début. J’ai arrêté depuis."

Résolument accueillant et décontracté, le Léopard n’a pas fini de rugir !

 

Le Léopard, 149 boulevard Voltaire, Paris 11e
Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

129000 €

Avenue de Bordeaux, proche de L'IUT, au dernier étage d'un petit immeuble p[...]

311 €

Appartement de type II composé d'une entrée, cuisine équipée avec plaque vi[...]

315 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement dans quartier c[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir