Rugby : Decazeville, la preuve par neuf

Abonnés
  • François Rols, auteur d’un bel essai dimanche. 
    François Rols, auteur d’un bel essai dimanche.  Sébastien Murat / Sébastien Murat
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Neuf plus neuf qui font dix-huit ! C’est le nombre d’essais qu’auront encaissé les Néracais lors des deux confrontations face aux Decazevillois qui n’ont pas eu à batailler pour remporter la onzième victoire de la saison, dimanche 1er mars sur leur pré de Camille-Guibert.

Un score fleuve, un jeu débridé et du vent, beaucoup de vent pour accueillir ce match de rugby déséquilibré entre deux formations qui ne jouent véritablement pas dans la même partie du classement. En attendant, il fallait être sérieux, appliqué et surtout respectueux d’un adversaire sous l’éteignoir, rapidement dans cette partie. Très vite, le Sporting prenait le dessus avec l’aide du vent, mais pas que. Emmenées par un paquet d’avants déterminé à sortir proprement chaque munition, les lignes arrières decazevilloises s’en sont donné à cœur joie transperçant sur chaque mouvement une défense dont les errements allaient lui coûter la bagatelle de neuf essais.
Florian Petitjean ouvrait le bal, Vincent Muzzupapa, et ses jambes en fusion, inscrivait trois magnifiques essais alors que Nérac n’avait pas encore mis les pieds dans les vingt-deux mètres decazevillois. Il faut dire que dans ce premier acte, le Sporting jouait, presque, à la perfection est concluait la mi-temps sur deux autres réalisations de François Rols et de Mickaël Lavergne. Auteur de six essais avant la pause, le Sporting reprenait de plus belle même si cette fois-ci, il jouait face au vent. Germain Portero interceptait un ballon, Romain Verdié débordait sur son aile et Guillaume Viguié parachevait le score suite à une pénal-touche.
Et Nérac, dans tout ça ? La formation lot-et-garonnaise ne terminait pas sur un zéro pointé et marquait par deux fois, juste histoire de trouver le chemin du retour un peu moins long.
Grâce à cette victoire, le Sporting conforte sa troisième place au classement et va avoir quinze jours afin de préparer un court déplacement à Lacapelle-Marival.

Tim Bowker, entraîneur de Decazeville. Il fallait prendre ce match au sérieux et je pense que c’est ce que nous avons fait. On a choisi de prendre le vent en première mi-temps pour prendre l’avantage mais même contre, dans le deuxième acte, on a essayé de bien jouer. Ce n’est jamais facile des matches comme cela, les joueurs ont respecté les consignes.
 

 

Philippe Cauffet
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

90000 €

Decazeville : Venez découvrir cette maison T3 nichée au coeur de ville, sur[...]

188000 €

A VENDRE-immeuble de rapport comprenant bel appartement de 96 m2 situé en r[...]

185000 €

PROCHE CENTRE DE DECAZEVILLE HOME PATRIMOINE VOUS PROPOSE CET ENSEMBLE IMMO[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir