La licence AES arrive à Millau en 2021

Abonnés
  • Millau enseignement supérieur prépare la venue de la licence.
    Millau enseignement supérieur prépare la venue de la licence. Cé. G / Cé. G
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le projet est bien avancé. Les aspects techniques sont presque entièrement réglés. Ne reste plus que le volet financier.

Des travaux dirigés présentiels

Les cours magistraux seront assurés par visioconférence, "avec une retranscription d’excellente qualité", promet Philippe Maronni.

En revanche, les travaux dirigés seront bien présentiels et assurés par un chargé de TD. Millau sera disponible lors de la prochaine cession de vœux sur le portail

Parcoursup.

Des travaux dirigés présentiels

Les cours magistraux seront assurés par visioconférence, "avec une retranscription d’excellente qualité", promet Philippe Maronni.

En revanche, les travaux dirigés seront bien présentiels et assurés par un chargé de TD. Millau sera disponible lors de la prochaine cession de vœux sur le portail Parcoursup.

Une licence universitaire à Millau. En septembre 2021, cette ambition devrait devenir réalité. Depuis le printemps 2019, l’association Millau enseignement supérieur (Mes) travaille à la délocalisation de la licence Administration économique et sociale (AES) de l’université de Montpellier, dans le cadre du projet Campus connectés, lancé par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur.

Subventions de l’État et de la Région

"Le but est d’installer, dans des territoires défavorisés en matière d’enseignement supérieur, des formations généralistes, détaille Jean-Michel Baumevieille, président de Millau enseignement supérieur. Nous avions déjà cette volonté pour Millau, mais toutes les conditions n’étaient pas réunies." Philippe Maronni, directeur de Mes, a aussi contribué à cette collaboration avec l’université de Montpellier. "Philippe y est enseignant, poursuit le président Baumevieille. Nous avons une relation privilégiée avec eux. C’est l’humain qui a parlé."

Depuis le 4 février, une convention cadre est signée entre les deux parties. Les premiers tests techniques ont été concluants. Ne reste plus que le volet financier à régler. " La compétence est passée à la communauté de communes, explique Jean-Michel Baumevieille. C’est à elle d’aller chercher les aides. L’État prévoit une subvention d’amorçage de 50 000 € et 1 000 € supplémentaires par élèves. La Région, elle, peut intervenir sur l’équipement technique." Les conseillers communautaires seront renouvelés, en mars, dans le cadre des élections municipales. Pour autant, l’équipe de Millau enseignement supérieur n’est pas inquiète : "Trois candidats - Emmanuelle Gazel, Christophe Saint-Pierre et Jérôme Rouve - nous ont déjà assurés de leur soutien." À la rentrée 2021, 30 étudiants sont donc attendus en première année de licence (L1) AES et 25 en deuxième (L2).

La troisième et dernière année devrait se poursuivre à Montpellier, puisque les élèves sont invités à choisir des options. "Nous pouvons monter jusqu’à 70 étudiants, précise Philippe Maronni. Soit 40 en L1 et 30 en L2."

Hors investissement, le budget pour faire fonctionner cette formation sera de 120 000 € par an.

célian guignard
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

470 €

N 14 - Appartement F 3 situé en coeur de ville composé d'une cuisine ouvert[...]

360 €

N314 - Appartement de type 2 proche du centre ville avec un coin cuisine am[...]

285 €

Studio meublé de 18 m² proche centre Capelle - N819 - Studio meublé au 2eme[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir