Une convention tripartite va contribuer à la sauvegarde de La Tour

  • Salle du monastère, lors de la signature de la souscription.
    Salle du monastère, lors de la signature de la souscription.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Clairvaux, village emblématique du Vallon, tout en pierre de grès rouge est situé à mi-chemin entre Rodez et Conques, deux cités que Pierre Soulages a marqué de son empreinte.

Clairvaux possède un cœur de village moyenâgeux aux ruelles étroites, aux vieilles bâtisses, une église romane, un ancien couvent mais également une porte de ville appelée Tour de Clairvaux, datant de 1360. Cette porte d’une vingtaine de mètres de haut, dite à gorge ouverte est une tour défensive et prestigieuse dont la ville s’était pourvue, elle possède trois niveaux d’archères et des mâchicoulis, dont les arcs sont en plein cintre.

Depuis quelques années des chutes de pierres ont été observées tandis que les joints en ciment attaquaient la pierre. Son blason rongé par l’usure du temps s’est dégradé. Une restauration qui nécessite une mesure urgente ! Aujourd’hui, la mairie, propriétaire du monument avec l’Association du patrimoine des Amis de Clairvaux et la Fondation du Patrimoine viennent de signer une convention tripartite afin d’entreprendre des travaux importants qui seront divisés en trois parties.

Tout d’abord le remplacement des pierres usées, la réfection des joints et la protection sommitale des arases. Ensuite la mise en conformité de sécurité et l’accessibilité avec la réhabilitation de ses différents paliers. Enfin, la valorisation patrimoniale avec la rénovation et la sécurisation de la partie terrasse panoramique. Vu le coût conséquent mais indispensable de cette opération des bons de souscription seront mis en place - déductibles des impôts pour les particuliers et les entreprises - seront à libeller à l’ordre de la Fondation du Patrimoine pour la tour de Clairvaux.

Ils seront disponibles en mairie, auprès de l’association ou directement sur internet à l’adresse suivante : www.fondation-patrimoine.org/63313

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir