Coronavirus: 4 morts en France, qui se prépare à une intensification de l'épidémie

  • Trois principaux foyers d'infection ont été identifiés: l'Oise (nord), la Haute-Savoie (est) et le Morbihan (ouest).
    Trois principaux foyers d'infection ont été identifiés: l'Oise (nord), la Haute-Savoie (est) et le Morbihan (ouest). Damien MEYER / AFP
Publié le , mis à jour

(AFP) - La France a annoncé mardi un quatrième décès lié au nouveau coronavirus et les autorités se préparent à une nouvelle intensification de l'épidémie qui a dépassé les 200 cas, soit un doublement en trois jours.

Il y a encore une semaine, le pays ne comptait que 12 cas, principalement liés à des patients passés par la Chine. Mais avec l'émergence de foyers hors de Chine, l'épidémie a connu depuis une brusque accélération dans l'Hexagone, atteignant samedi soir 100 cas confirmés depuis fin janvier, puis 204 ce mardi.

Avec la barre des 200 cas franchie, la France est devenue l'un des principaux foyers du nouveau virus en Europe, avec l'Italie et l'Allemagne.

Le pays est entré "dans une phase qui va durer des semaines et sans doute des mois" pour lutter contre le coronavirus, a affirmé Emmanuel Macron mardi.

"Nous devons tous avoir conscience que nous serons mobilisés dans la durée" et "nous sommes prêts", a ajouté le chef de l'Etat, au cours d'une visite du centre opérationnel du ministère de la Santé qui coordonne la gestion de la crise du coronavirus, le CORRUSS.

Le président avait auparavant annoncé dans un tweet que l'Etat français réquisitionnait "tous les stocks et la production de masques de protection" pour les distribuer aux soignants et aux personnes atteintes du coronavirus.

Les quatre morts en France sont un homme âgé de 92 ans, un touriste chinois de 81 ans diagnostiqué fin janvier, un enseignant de 60 ans et une femme de 89 ans.

Trois principaux foyers d'infection ont été identifiés: l'Oise (nord), la Haute-Savoie (est) et le Morbihan (ouest).

Dans l'Oise, les services d'urgence étaient débordés d'appels de personnes qui ont développé des symptômes d'infection respiratoire, "ou veulent être rassurées", a expliqué un responsable médical à Lille, Patrick Goldstein, lors d'une conférence de presse.

Depuis ce week-end, des mesures plus contraignantes ont été prises pour empêcher une propagation plus large encore. Elles correspondent au passage en phase 2 (sur 3) de la lutte contre l'épidémie.

Ainsi, une "bonne centaine" d'écoles, collèges et lycées sont fermés en France, essentiellement dans l'Oise et le Morbihan, une mesure qui touche près de 45.000 élèves.

Par ailleurs, les rassemblements de plus de 5.000 personnes en "milieu confiné" et, partant, de nombreux concerts ou manifestations comme le Salon du Livre ou le Salon mondial du tourisme de Paris ont été annulés ou reportés. 

Au Louvre, les employés ne comprennent pas pourquoi ces annulations ne s'appliquent pas au musée le plus visité du monde (9,6 millions de visiteurs l'an passé). 

Par crainte du coronavirus, ils ont invoqué leur droit de retrait dimanche et lundi et le musée est resté fermé ces deux jours. Le mardi est son jour de fermeture hebdomadaire, et on ne sait pas s'il rouvrira mercredi.

Enfin, certains pans de l'économie subissent déjà des effets, du tourisme au secteur manufacturier. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a ainsi estimé que l'impact sur la croissance française serait "beaucoup plus significatif" que ce qu'il prévoyait jusqu'à présent, à savoir 0,1 point.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir