L'Aveyronnais Bruno Gares candidat à la présidence de la fédération française d'escrime

  • Bruno Gares, ce jeudi matin, en marge du point presse parisien annonçant sa candidature.
    Bruno Gares, ce jeudi matin, en marge du point presse parisien annonçant sa candidature. Centre Presse Aveyron / A.P. / Centre Presse Aveyron
Publié le / Mis à jour le S'abonner

C'est officiel depuis ce jeudi matin et une conférence de presse tenue à Paris : le Castonétois Bruno Gares se porte candidat à la présidence de la fédération française d'escrime.

À 55 ans (c'est son anniversaire aujourd'hui), l'ancien épéiste qui a également été par le passé armurier des équipes de France d'escrime, participant ainsi à quatre Jeux Olympiques, va faire face durant plusieurs mois à Isabelle Spennato-Lamour, l'actuelle présidente en poste depuis mars 2013. Le scrutin national est prévu pour le 26 septembre prochain avec une investiture le 10 octobre.

 

 

 

C'est une annonce importante que Bruno Gares a tenu à faire dans la capitale, dans le 9e arrondissement, ce jeudi matin. Elle lance en tout cas de manière effective la campagne de "L'escrime, l'esprit club !", une association dont le projet "met au cœur les territoires et les clubs". Grégory Lafon, Ruthénois expatrié dans la capitale et Laurianne Thiebaut, du club de la VGA St-Maur et ancienne de l'équipe de l'actuelle présidente, également chevilles-ouvrières de ce projet de "renouveau", étaient aussi du rendez-vous.

À Rodez, Bruno Gares s'est longtemps distingué avec le club d'escrime, lui permettant, en tant que maître d'armes et grâce à sa capacité à dénicher de jeunes talents, de franchir les étapes une à une jusqu'aux titres suprêmes nationaux et mêmes continentaux en 2016, par équipes et toujours à l'épée.

Ancien chargé de mission à la mairie ruthénoise, le Castonétois, passionné de politique, avait également été élu sous le mandat de Fabrice Geniez, dans sa ville à Onet-le-Château, avant d'être candidat aux élections départementales. Très proche de la "Guêpe" Laura Flessel, il était même à l'origine de sa nomination au poste de ministre des Sports après l'élection du président Macron. Ex-conseiller ministériel (aux sports) puis détaché à la performance en vue des Jeux de Paris-2024 pour les régions du sud, il occupe actuellement un poste au sein du Creps de Montpellier.

Retrouvez une page spéciale sur ce sujet dans votre édition de Centre Presse de ce vendredi.
Aurélien Parayre
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

65 €

Garage avec un accès aisé, il est situé dans la Résidence Les Terrasses de [...]

252 €

STUDIO PROCHE IUT - LYCEE MONTEIL - 2EME ETAGE - DIRECTION LA ROQUE ,CUISIN[...]

325 €

Appartement de type 1 Bis, d'une superficie de 25 m2 dans une résidence cal[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir