Basket-ball : Nicolas Sénégas à nouveau dans les gymnases

  • Nicolas Sénégas, la troisième personne en haut en partant de la droite, veut « proposer, à terme, au moins une équipe par catégorie d’âge des plus jeunes aux seniors ».
    Nicolas Sénégas, la troisième personne en haut en partant de la droite, veut « proposer, à terme, au moins une équipe par catégorie d’âge des plus jeunes aux seniors ». Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Nicolas Sénégas est un personnage passionné et un artisan du basket aveyronnais. Rencontre avec cet amoureux du ballon orange, qui a commencé la pratique à l’âge de 11 ans.

Originaire de La Primaube, Nicolas Sénégas a commencé le basket à 11 ans au Luc-Primaube basket, autrefois appelé Union Sportive Primauboise section basket. Très tôt, à l’âge de 15 ans, "pour rendre service à mon club", l’éducateur en herbe encadre sa première équipe. Celle de la génération 80/81, qu’il suivra pendant sept ans, et avec laquelle il va découvrir la fonction d’entraîneur. Un groupe plein de potentiel qui participera aux championnats régionaux et dont plusieurs filles ont été sélectionnées en sélections départementales et régionales. Durant ces années, il a également accompagné les sélections départementales de l’Aveyron, aux côtés notamment de Pierre Duffaud et Daniel Salesse.

Parallèlement, Nicolas continue à jouer, en jeunes, jusqu’en seniors. Là aussi, il garde beaucoup de bons souvenirs avec le réveil d’une équipe garçons et plusieurs montées successives jusqu’au niveau R2. C’est en 1999, après un appel de Jean-Paul Pupunat, l’emblématique entraîneur des Serènes, que Nicolas décide de signer un "emploi jeune" au club de Lunac. Malheureusement pour lui, cette expérience a pris fin au bout de la première saison à la suite du dépôt de bilan du club. Mais cette année n’a pas été vaine pour l’Aveyronnais. Cette saison lui aura permis d’observer l’équipe fanion, alors en Nationale 2, et d’obtenir le tronc commun du brevet d’état 1er degré.

Il rebondit alors au club de Baraqueville, où il va rester salarié pendant six saisons. Avec l’aide des dirigeants du club, il va développer de nombreux projets pendant toutes ces années. Le plus important d’entre eux étant sûrement la pérennisation de l’emploi, principalement grâce à une augmentation importante du nombre de licenciés, du développement du sponsoring et de la mutualisation de l’emploi avec d’autres clubs voisins. La création de la section sportive au collège Albert Camus a été l’autre grand projet de son premier passage au club de Baraqueville. "Afin de permettre aux joueuses du club de progresser, j’ai cherché un moyen d’augmenter leur charge d’entraînement. C’est en discutant avec Marianne Mauries Martin (enseignante d’EPS), qu’est venue l’idée de créer cette section sportive qui a donc vu le jour en 2003."

Sportivement, Nicolas a là aussi connu des années très riches avec plusieurs montées pour les seniors filles et la participation régulière des équipes de jeunes au top 16 régional. Il intègre également le staff des sélections régionales. Il obtient son Brevet d’état d’éducateur sportif option basket en 2002. Tout le travail mis en place pendant ces années a permis à plusieurs jeunes formés au club de poursuivre leur formation dans des structures plus grandes, telles que le pôle espoir régional (pour Guillaume Debar et son frère Sébastien) ou le centre de formation de Tarbes (pour Eva Bonnefis puis Bérénice Costes).

Déménagement dans l’Yonne

Mais après six années très intenses, il met un terme à son contrat pour suivre sa future épouse dans l’Yonne. Avec la volonté de tourner la page, il entreprend alors une formation de poseur de menuiserie et d’emménagement d’intérieur. Il travaille donc quelques années dans le bâtiment tout en jouant au club d’Augy/Vaux (à côté d’Auxerre) et en entraînant, bénévolement, au club de Monéteau. C’est à Auxerre, en 2008, qu’il réussit le concours d’entrée à la Caisse d’Allocations familiales, et après quelques années dans cet organisme, il obtient une mutation pour l’Aveyron en décembre 2012.

Nicolas reprend le chemin du gymnase de Baraqueville en 2017 avec la signature de la première licence d’une de ses deux filles. "Tout naturellement", il propose au club de prendre en charge bénévolement la catégorie U7, puis l’année suivante la catégorie U9. Désormais de retour au club, Nicolas Sénégas a plein de projets pour le club. "Nous souhaitons reconstruire une école de basket performante tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Avec plus de 50 licenciés de U7 à U11, elle est aujourd’hui en plein essor. L’arrivée de Stéphane Beaudinet (autre ancien salarié du club, titulaire du brevet d’état), mais aussi l’implication d’anciens joueurs (Mathilde Mouysset, Florian Barrau, Jessica et Sara Frayssines, Maylis Gasc…) et des " historiques " (Gregory Martinez, Sylvie Frayssines…) nous permettent aujourd’hui de préparer sereinement l’avenir." Alors quand Nicolas conclut qu’"à terme, nous aimerions proposer au moins une équipe par catégorie d’âge des plus jeunes aux seniors", quelque chose laisse penser que Nicolas Sénégas est reparti pour un tour. Une aubaine pour le basket ségali.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

541 €

Situé au coeur de la Place De L'Etoile, dans une résidence sécurisée, en 3 [...]

570 €

Appartement de type 3, de 64 m2 dans résidence récente, sécurisée , à ,deux[...]

76000 €

Appartement de type 1 bis de 40 m² au 2ème étage. Il se compose d'un coin c[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir