Decazeville : derniers projets au conseil municipal avant les élections

Abonnés
  • Dernier conseil municipal de la mandature pour les élus decazevillois.
    Dernier conseil municipal de la mandature pour les élus decazevillois. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Parmi les très nombreux points abordés, il a été notamment question des futurs investissements.

Séance marathon pour le dernier conseil municipal de la mandature où les élus ont traité les 34 délibérations inscrites au pas de charge pour boucler cette réunion en moins de trois heures.

Dans son rapport d’orientation budgétaire (Rob), Véronique Dessalles, l’ajointe aux finances, a souligné, "la stabilité de la fiscalité locale depuis 2014, et même la baisse de la taxe sur le foncier bâti". Un taux qui, comparé à ceux des douze communes de Decazeville communauté, reste le plus élevé, "il apparaît donc essentiel de poursuivre la baisse pour améliorer l’attractivité de notre commune ", renchérit-elle.

Le programme d’investissements

Malgré les grands chantiers menés à terme, comme la rénovation du centre bourg, la réfection de la piscine…, "les besoins d’investissements restent très importants, notamment sur les places : Cabrol, Ségala, Decazes qui doivent être modernisées, des études seront menées en ce sens". La réfection de la voirie (150 000 €), l’aménagement d’une aire de padel (40 000 €), la rénovation des écoles (100 000 €), la modernisation de l’éclairage public (50 000 €) sont inscrits au programme d’investissements. D’autres sont en prévision, comme le centre de restauration devenu obsolète au fil des ans, ou "des actions d’acquisitions-démolitions de bâtiments vétustes qui ouvriront la voie à des projets voués à renforcer l’attractivité de la ville", explique François Marty. Mis au vote, le Rob est adopté, moins quatre abstentions.

Urbanisme

Après avoir été remise sur le marché de l’immobilier suite au désistement de son acquéreur, l’ancienne caserne de pompiers de la rue de Miramont sera vendue au prix de 70 000 € pour un projet locatif porté par Alexandre Riviere. Par ailleurs, l’acquisition d’une maison au 17B rue Clemenceau, moyennant la somme de 18 000 €, permettra de disposer d’une réserve foncière pour envisager de futures opérations d’urbanisme.

Comité des fêtes

Une nouvelle association "Anim’decaz" se propose de prendre en charge les festivités locales. La proposition du maire de lui accorder une subvention de 25 000 € en faveur du montage financier des festivités de septembre prochain a fait réagir Florence Bocquet, "à quelques jours des élections, vous nous demandez d’attribuer 25 000 € à une équipe, et un projet, que nous ne connaissons absolument pas, il serait bon de reporter cette délibération afin de disposer de davantage de renseignements pour prendre cette décision sereinement ", précise la conseillère d’opposition. "Nous sommes en contact avec ce groupe depuis plus de neuf mois, et la subvention demandée correspond aux sommes engagées par notre équipe pour assurer les festivités annuelles durant la période de transition", répond François Marty. Soumise au vote, cette délibération est adoptée, moins quatre voix contre. Par ailleurs, les élus ont rendu hommage à la mémoire du conseiller municipal Albert Gaston récemment disparu, qui a été remplacé par Janine Christophe, ainsi qu’à Claude Rey pour ses 31 années passées au sein de l’hémicycle municipal.

Cuisine centrale : en recherche de nouveaux marchés

En recherche de nouveaux marchés depuis quatre ans, la cuisine centrale reste sur sa faim. Touchée par la concurrence du privé, elle ne parvient pas à attirer de nouveaux clients.
Pire, à la suite de la récente révision des tarifs, « ajustés par rapport au prix de revient des repas », dixit l’adjointe aux finances, les communes de Boisse-Penchot et de Viviez ont choisi un autre fournisseur.
Avec 121 480 repas préparés en 2019 (- 1,03 %) la cuisine centrale accuse un déficit de 76 392 €, « l’équilibre financier de ce service est préoccupant, la stratégie de gestion de la cuisine centrale doit être revue et corrigée », avertit François Marty. Des mesures qui pourraient se traduire par la mise en place de nouvelles exigences, avec une labellisation Bio, assortie d’un panel de fournisseurs de proximité pour des circuits courts.  Le transfert de cette activité vers la Communauté de communes est souhaité, sans se concrétiser pour l’instant.
 

D.M.
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

17000 €

A VENDRE DECAZEVILLE-500 m centre-ville,Terrain à bâtir exposé Sud-Ouest av[...]

189000 €

Résidence offrant un plain pied de vie sur sous sol complet avec 600m2 de t[...]

299500 €

A VENDRE DECAZEVILLE-Nichée dans la nature,Maison de caractère rénovée avec[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir