Des horaires de coucher et de lever réguliers réduiraient le risque de maladies cardiaques

  • Des chercheurs américains ont montré que chez les sujets de plus de 45 ans, des horaires de sommeil réguliers pouvaient prévenir les risques de maladies cardiovasculaires.
    Des chercheurs américains ont montré que chez les sujets de plus de 45 ans, des horaires de sommeil réguliers pouvaient prévenir les risques de maladies cardiovasculaires. Wavebreak / Istock.com / Wavebreak / Istock.com
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Entre 45 et 85 ans, les personnes qui adoptent des horaires irréguliers de coucher et de lever pourraient voir leur risque de maladies cardiovasculaires augmenter par rapport à celles qui affichent des rythmes plus cadrés.

Ces recherches, menées aux Etats-Unis au Brigham and Women's Hospital et à la Harvard Medical School, ont suivi 1.992 hommes et femmes âgés de 45 à 84 ans. Aucun ne souffrait de maladie cardiovasculaire en début d'étude.

Pour suivre leurs horaires de lever et de coucher, les participants devaient porter au poignet des appareils dotés d'actigraphes pendant sept jours d'affilée, même le week-end. Ils devaient aussi répondre à un questionnaire et passer un test complet concernant leur sommeil. Les participants ont ensuite été suivis pendant environ cinq ans.

Leurs résultats, repris dans la version digitale du Journal of the American College of Cardiology, ont montré que les participants qui affichaient les schémas de repos les plus irréguliers -- qui ne dormaient pas le même nombre d'heures chaque nuit -- ou des horaires irréguliers -- qui n'avaient pas d'horaires de coucher et de lever fixes -- affichaient un risque plus que doublé de souffrir d'un événement cardiovasculaire au cours des cinq années de suivi en comparaison avec les personnes qui affichaient les rythmes de sommeil les plus réguliers.

Leurs résultats restaient avérés après la prise en compte de facteurs pouvant influer sur le risque de maladies cardiovasculaires et sur le sommeil, comme les apnées obstructives du sommeil.

L'étude a par ailleurs montré que les rythmes irréguliers de coucher et de lever semblaient plus fortement liés aux maladies cardiovasculaires chez les sujets émanant de minorités ethniques, particulièrement les Afro-Américains, en comparaison avec les sujets blancs. Les scientifiques précisent que leurs résultats coïncident avec des recherches récentes, bien que leur étude n'ait pas montré que les femmes seraient plus susceptibles de souffrir de rythmes de sommeil irréguliers par rapport aux hommes.

"Nous espérons que notre étude aidera à sensibiliser sur l'importance potentielle d'adopter des rythmes de sommeil réguliers pour améliorer sa santé cardiaque. C'est une nouvelle frontière pour la médecine du sommeil", a expliqué l'auteur de l'étude, Tianyi Huang.

"Des recherches ont montré un lien entre des horaires de sommeil irréguliers et une constellation d'anomalies du fonctionnement corporel causées par la maladie, dont des changements de la glycémie et l'inflammation", a commenté le docteur Michael Twery. "Cette étude est importante parce que c'est l'une des plus vastes en la matière, et qu'elle associe spécifiquement ces irrégularités en matière de sommeil à un risque accru de maladies cardiovasculaires."

Les scientifiques ont ajouté que la manière dont le sommeil influe sur le risque de maladie cardiovasculaire n'est pas clair, mais leurs résultats laissent penser que d'adopter des horaires fixes permettrait d'aider à prévenir les maladies cardiaques, à l'instar d'autres habitudes comme le fait de se nourrir sainement et de faire de l'exercice.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir