Coronavirus: l'interdiction des rassemblements de 5.000 personnes ramenée à mi-avril

  • Dernière interdiction en date: le Mondial du tatouage. Le préfet de police de Paris a "décidé d'interdire le Mondial du tatouage prévu du 13 au 15 mars à la Grande halle de la Villette", selon un communiqué.
    Dernière interdiction en date: le Mondial du tatouage. Le préfet de police de Paris a "décidé d'interdire le Mondial du tatouage prévu du 13 au 15 mars à la Grande halle de la Villette", selon un communiqué. Damien MEYER / AFP / Damien MEYER / AFP
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

(AFP) - Les rassemblements de plus de 5.000 personnes en milieu clos sont finalement interdits jusqu'à la mi-avril pour freiner la propagation du coronavirus, selon le Journal Officiel paru samedi, après une première mesure allant jusqu'à la fin mai.

Cette restriction qui a entraîné une succession d'annulations dans le monde du sport, du spectacle et des salons, s'applique désormais jusqu'au 15 avril et non plus jusqu'au 31 mai, comme annoncé dans un arrêté en date du 4 mars.

Dernière interdiction en date: le Mondial du tatouage. Le préfet de police de Paris a "décidé d'interdire le Mondial du tatouage prévu du 13 au 15 mars à la Grande halle de la Villette", selon un communiqué.

"Bien que cet évènement rassemble moins de 5.000 personnes simultanément, la nature des activités qui s'y déroulent et la présence de visiteurs nombreux en provenance de zones de circulation active du virus présentent un risque particulier", a estimé la préfecture.

Les ventes de billets dans le spectacle musical ont de leur côté chuté de 50% par rapport à la même période l'an dernier en répercussion de l'épidémie de coronavirus, perte "supérieure à celle des attentats de 2015", indiquait vendredi Le syndicat professionel Prodiss.

Cette annonce devrait permettre de souffler aux organisateurs du festival de musiques actuelles qui arrive à grand pas, le Printemps de Bourges (21-26 avril), et dans le 7e art, au festival de Cannes, prévu du 12 au 23 mai.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir