Coronavirus: la France se prépare à une accélération de l'épidémie

  • La France accélère les préparatifs face à la progression accélérée du coronavirus.
    La France accélère les préparatifs face à la progression accélérée du coronavirus. GUILLAUME SOUVANT / AFP / GUILLAUME SOUVANT / AFP
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

(AFP) - La France accélère les préparatifs face à la progression accélérée du coronavirus, désormais reconnu comme une pandémie par l'OMS, et sur laquelle Emmanuel Macron s'exprimera jeudi soir.

Le président fera une allocution télévisée solennelle jeudi à 20H00, à trois jours du premier tour des élections municipales en France, qui n'ont pas été reportées.

Dans la matinée, le Premier ministre Edouard Philippe entouré de cinq ministres dont celui de la Santé recevra à Matignon les présidents des Assemblées et des groupes parlementaires, ainsi que les chefs de partis et les présidents des associations d'élus.

Cette mobilisation au sommet laisse présager l'annonce d'un passage à la vitesse supérieure dans la riposte au virus. Celui-ci a fait, selon le dernier bilan disponible datant de mardi soir, 33 morts parmi près de 1.800 cas confirmés, dont 86 graves.

"Notre objectif n'est pas de mettre le pays à l'arrêt", a cependant souligné la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

"Le plus dur est devant nous", avait prévenu mercredi matin le professeur Jean-François Delfraissy, président du comité national d'éthique.

Pour ce spécialiste des maladies infectieuses, "la question essentielle pour les semaines qui viennent (sera) le pourcentage et le nombre de formes graves" nécessitant une prise en charge, notamment en réanimation.

"La stratégie française est d'éviter le schéma italien, confronté à un pic de formes graves sans l'avoir anticipé" a-t-il ajouté sur la radio France Inter.

Les autorités font appel aux volontaires de la réserve sanitaire, pour renforcer les personnels de santé, "y compris des étudiants en médecine". 

Plusieurs mesures ont déjà été prises ces derniers jours, notamment la fermeture des écoles dans les régions les plus touchées pour deux semaines, ainsi que l'interdiction de tous les rassemblements de plus de 1.000 personnes jusqu'au 15 avril, en plein air comme en milieu clos.

Par ailleurs, les autorités ont annoncé mercredi la fermeture de tous les établissements scolaires sur l'île méditerranéenne de Corse à partir de jeudi et jusqu'au 29 mars.

Autre mesure drastique, le gouvernement a décidé d'interdire toute visite dans les établissements d'hébergement des personnes âgées et les unités de soins longue durée, en raison des inquiétudes pour cette population fragile.

A quatre jours des élections municipales, que le gouvernement exclut de reporter, le ministre de la Santé Olivier Véran envisage des "mesures" pour "protéger les locaux": du gel hydroalcoolique sera mis à disposition dans les bureaux de vote et les électeurs pourront venir avec leur propre stylo pour émarger.

La contagion touche aussi le gouvernement avec un ministre contaminé et en quarantaine chez lui, Franck Riester (Culture). La présidence a renforcé les mesures de protection autour du Président et de ses collaborateurs, en limitant visites et réunions.

Côté sports, à l'image du match de Ligue des champions PSG-Dortmund, disputé sans public mercredi soir, quelque 450 manifestations sportives de niveau national seront concernés par des mesures de restrictions, selon la ministre des Sports Roxana Maracineanu.

Côté culture, le festival de Cannes reste "raisonnablement optimiste", mais n'exclut pas une annulation de sa 73e édition (12-23 mai), selon son président Pierre Lescure.

Le festival international des séries, Séries Mania, qui devait se tenir fin mars à Lille (nord), a été annulé.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir