Villefranche-de-Rouergue : un chantier digne de celui de Notre-Dame à Paris

Abonnés
  • Visite guidée des élus et des riverains par Pourcel, réalisateur.
    Visite guidée des élus et des riverains par Pourcel, réalisateur. Photo MCB
Publié le

Visite de chantier, il y a quelques jours, du futur Pôle culturel en compagnie d’élus et de riverains.

Après un temps d’arrêt, le chantier du futur pôle culturel, place Bernard-Lhez, a repris de plus belle aussi le coordinateur de la maîtrise d’ouvrage pour la mairie, Cyril Pourcel, a entraîné à sa suite élus et riverains, coiffés de casques de protection, pour un tour d’horizon de l’avancée des travaux.

Suite au désamiantage du bâti fin 2019, la première phase de préparation du chantier, avec notamment la démolition des ouvrages qui ne sont pas conservés, a pu se dérouler jusqu’en fin d’année dernière. S’en est suivi le décroûtage des enduits afin de mettre à nu les structures. Maintenant la phase de reconstruction a été attaquée et d’ici une quinzaine de jours les fondations de la nouvelle construction seront coulées.

"C’est un chantier totalement complexe d’où une période d’investigations géothermiques complémentaires qui nous ont permis de réfléchir. La solution facile, mais plus coûteuse, de mettre des micropieux pour que les dalles ne portent pas sur les murs existants, n’a pas été retenue. Il a fallu réaliser une nouvelle approche du bâtiment avec un autre bureau d’études car il n’était pas bon de se précipiter et nécessaire de prendre du recul. Il s’agit là d’un bâtiment du XIIIe siècle qui a évolué au XIVe siècle mais aussi au XVIIe siècle, et jusqu’au XXe siècle. L’objectif était de poursuivre la vie de ce bâtiment, non pas en le désolidarisant de sa structure initiale mais au contraire de l’utiliser tel un palimpseste sur lequel on imprime les matériaux du XXIe siècle", explique, passionné, Cyril Pourcel.

Les études supplémentaires ne devraient pas grever le budget du futur pôle culturel, assure la mairie, et entraîner tout au plus deux mois de décalage du chantier pour une livraison estimée, maintenant, au mois de mai 2021.

"Il fallait une puissance publique pour valoriser ce patrimoine et le faire émerger dans le futur. C’est un chantier d’exception, enclavé dans le tissu urbain, qui sera plus tard une fierté pour Villefranche. À notre échelle, c’est un peu le chantier de Notre-Dame de Paris car il fait appel à l’intelligence humaine, à une réflexion considérable et surtout à une collaboration exemplaire entre les services municipaux et les entreprises privées, tous très motivés", se félicite le maire, Serges Roques.

" La Parenthèse" a été choisie

Suite à la consultation lancée auprès de la population, à laquelle près de 1 400 personnes ont participé, le nom du futur pôle culturel est aujourd’hui connu. Il s’agit de « La Parenthèse », arrivée en tête du vote du public parmi les 10 propositions soumises au choix des habitants. « Ce nom reflète l’esprit de cet espace de vie au cœur de la ville, suggérant la belle parenthèse que l’on pourra s’y offrir. La Parenthèse pourra être culturelle, musicale, créative, ludique, numérique, ouverte sur la connaissance au sens large ».
La commune va maintenant mener un travail graphique pour qu’elle soit identifiable.
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

49000 €

Sur les hauteurs de Villefranche, quartier penevayre, terrain de 4990m² con[...]

159000 €

Au coeur de la bastide, sur la place classée au registre des "Monuments His[...]

455 €

A louer T2 d'une surface de 60m² - 1° étage traversant avec terrasse - Pro[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir