L’estofinade a régalé les Aînés

Abonnés
  • Chez Champagne à Asprières, dégustation, entre autres,de l’estofinade.
    Chez Champagne à Asprières, dégustation, entre autres,de l’estofinade.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Récemment, le club des aînés organisait son traditionnel et annuel "estofinado", au restaurant Champagne à Asprières.

A cette occasion, 76 adhérents quittent le village, tôt le matin, sous un ciel gris et pluvieux.

Premier arrêt : Roussenac, au mas de la Tourelle, ancien corps de ferme magnifiquement restauré par Anne et Laurent. Avec gentillesse et passion, Anne fait l’historique de cette demeure et explique les circonstances qui l’ont amenée à cultiver le safran. De la plantation à la récolte, elle retrace l’important travail nécessaire pour obtenir le safran : "or rouge", épice la plus chère au monde. Elle donne des conseils pour bien l’utiliser en cuisine et signale qu’il est aussi utilisé en médecine, parfumerie et comme colorant.

Ensuite, rendez-vous à Asprières, chez Champagne, un des hauts lieux de la gastronomie locale en matière notamment d’estofinade. L’apéritif a ouvert l’appétit avant un succulent menu qui a ravi les papilles des convives. L’estofinade tant attendu fut dégusté dans la joie et la bonne humeur. Cannette, salade, fromage et dessert ont clôturé ce sympathique festin. Accueil chaleureux, cuisine gourmande et copieuse, service impeccable, tout est parfait !

Dans l’après-midi, les seniors se rendent au château de Bournazel. Ils y retrouvent Anne qui retrace pour eux l’histoire de ce magnifique édifice en restauration depuis 2008. Les nouveaux propriétaires ont décidé de rendre à ce joyau de la Renaissance son lustre d’antan. Les parties détruites sont reconstruites à l’identique en utilisant des techniques traditionnelles. Une visite permet de découvrir l’escalier renaissance avec des voûtes en pierre, ainsi que des pièces meublées, comportant des peintures, tapisseries et objets d’arts et pourvues chacune d’une cheminée monumentale.

La journée s’est agréablement écoulée entre découvertes, émerveillement, discussions, rires et, pour quelques-uns… petite sieste dans l’autobus du retour.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir