Onet-le-Château : les dés sont jetés pour Jean-Marc Lacombe et Jean-Philippe Kéroslian

Abonnés
  • Jean-Philippe Kéroslian entend bien poursuivre son action à la tête de la 2e ville de l’Agglo.
    Jean-Philippe Kéroslian entend bien poursuivre son action à la tête de la 2e ville de l’Agglo. Repro CP -
  • Jean-Marc Lacombe et ses colistiers.
    Jean-Marc Lacombe et ses colistiers. Reproduction Centre Presse -
Publié le

Actions. Fort d’un bilan, Kéroslian mise aussi sur la santé et l’environnement

L’offensive était de mise hier matin, rue Saint-Firmin, dans le local de campagne de Jean-Philippe Kéroslian. Entouré de quelques-uns de ses colistiers, le maire sortant candidat à sa réélection à la mairie d’Onet-le-Château a profité de sa dernière conférence de presse avant le premier tour des élections municipales pour répéter "quelques points essentiels" de son programme. Notamment en matière de santé et d’environnement, deux thèmes "chers au cœur" du maire sortant. Ce dernier en avait même fait "des priorités" du mandat qui s’achève. "Cela restera des priorités pour les années à venir, si je suis réélu", promet même Jean-Philippe Kéroslian en citant quelques-unes des actions entreprises en ce sens. Comme la plaine de Nostre-Seigne, aux Balquières, le bannissement des produits phytosanitaires pour le traitement des espaces verts de la ville, ou encore notamment, le travail entrepris autour de la circulation douce, avec les Cyclomotivés. Le maire sortant, en lien avec la LPO et le lycée La Roque, souhaite également œuvrer en faveur de la biodiversité. Il veut aussi réduire de 25 % le bilan carbone de la ville, tout en déployant des conteneurs à déchets semi-enterrés.

Concernant le volet santé, le chef de file de la liste "Onet à vous" souhaite "continuer à travailler avec les professionnels de santé ", en faisant venir à Onet d’autres médecins généralistes et des dentistes. Militant pour la création d’un second Ehpad "réclamé par les Castonétois", il promet "de lancer sa construction au plus vite en cas de réélection. "

Mais le maire sortant et ses colistiers se sont aussi longuement penchés sur le programme de leur opposant, Jean-Marc Lacombe, tête de liste de "Vivre Onet ensemble", pour y relever "les incohérences et le flou de ses propositions". "Quand c’est flou c’est qu’il y a un loup. Mais là, ce n’est plus un loup, mais une meute", sourit Jean-Philippe Kéroslian en reprenant à son compte et en la modifiant un peu l’expression de Martine Aubry (maire de Lille).

Jean-Marc Lacombe défend sa campagne et ses propositions

Malgré "les insultes" dont s’estiment victimes les candidats de la liste "Vivre Onet ensemble", de la part de leurs adversaires, Jean-Marc Lacombe dit ne pas vouloir "répondre". Le candidat à la mairie d’Onet-le-Château laisse faire cette "guerre sur les réseaux sociaux" pour se concentrer sur les projets pour la ville d’Onet qu’il souhaite comme "une ville plus moderne et plus vivante". Pour cela, il dit vouloir "renoncer à 50 % de ses indemnités, ce que n’a pas fait M. Keroslian". Pour le candidat, la fonction de maire "n’est pas un métier qui doit permettre de s’enrichir". Partant de là, Jean-Marc Lacombe préfère se concentrer sur "les propositions que les Castonétois ont retenues". Et de défendre bec et ongle son programme. " Nous ne remettons pas en cause le bien-fondé d’une maison de santé pour les Castonétois, ni la qualité des soins prodigués par les professionnels en place, comme cela a été mal compris. Nous constatons que le service rendu n’est pas suffisant en raison du manque de médecins et d’une amplitude d’ouverture insuffisante ".

Pour "accompagner ces professionnels", le projet de télémédecine est plus que jamais réaffirmé, d’autant plus que " le ministre de la Santé a préconisé un recours assoupli" à cette innovation, souligne le candidat.

En plus de ce projet, les Castonétois ont retenu " l’idée de la création d’un festival, moteur de l’économie et du tourisme, comme à Brive".

Dans le volet industrie, les colistiers de Jean-Marc Lacombe souhaitent " travailler avec les constructeurs automobiles en faveur de l’avenir de la Bosch. Pour cela, ils travailleront avec la Région, à la fois favorable et compétente en la matière".

Pour cela, Jean-Marc Lacombe compte sur son réseau d’experts et son carnet d’adresses, en tant qu’entrepreneur. La question des transports et de la circulation fait partie intégrante des sujets "qui ont cartonné pendant notre campagne".

Le candidat entend bien créer son marché couvert, que les Castonétois ont aussi "plébiscité".

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

470 €

A Louer Onet le Chateau quartier Saint Firmin Très beau T2 de 48.76 m2 situ[...]

189000 €

Idéal investisseurs, maison d'habitation divisée en 2 logements indépendant[...]

235 €

Situé à proximité des commodités, studio semi-meublé composé d'une pièce pr[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir