Education : enseignement à distance et accompagnement en Aveyron

  • .
    . Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le gouvernement a fait l'annonce dans la soirée de vendredi 13 mars. A partir de lundi 16 mars, tous les établissements de l'enseignerment primaire à l'universitaire seront fermés. Alors comment continuer à apprendre et à enseigner à distance ? 

Vendredi 13 mars pour leur dernier jour de classe avant la fermeture des établissements scolaires, de l’école primaire à l’université, les élèves ont été informés de la marche à suivre dans leur retraite forcée. Ainsi au collège Fabre de Rodez, le principal, Christophe Lauras, a fait le tour de toutes les classes pour informer les jeunes gens : « Les élèves auront des cours et du travail à faire, via l’ENT, l’Environnement numérique de travail, et nous avons vérifié que tout fonctionne ». Et le collège Fabre, comme bon nombre d’établissements a reporté à une autre date, non fixée, ses portes ouvertes prévues samedi.

Le recours à l’ENT

Dans beaucoup d’établissements, l’Environnement numérique de travail, outil de liaison permanente entre l’élève et ses professeurs, devient la solution. « Le système est en œuvre dans tout le second degré et près de 70 % des écoles du premier degré en disposent mais nous travaillons sur différentes modalités pour celles qui n’en ont pas », assure Armelle Fellahi, directrice académique des services de l’Éducation nationale. « De toute façon, nous restons très vigilants à l’égard des familles qui n’auraient pas accès à internet. D’autres dispositifs pourront leur être proposé ». Via internet toutefois, et sans ENT, tout le monde peut avoir accès au portail « Ma classe à la maison » du Centre national d’enseignement à distance (CNED).
Armelle Fellahi a multiplié hier avec ses services les réunions pour finaliser la communication avec les familles « qui bénéficieront la semaine prochaine d’un dispositif d’accompagnement mené par les équipes de circonscription ». L’accompagnement concerne aussi les internes qui ne pourraient rester chez eux. « On étudiera au cas par cas pour assurer une garde dans les établissements ».

Le problème de l’éducation spécialisée

Un souci demeure pour les établissements spécialisés (centres fermés, IME…) qui accueillent un public sensible. Les tutelles de ces établissements (Justice, Santé…) doivent donner des consignes spécifiques. « On attend les directives de l’ARS pour lundi », confirme l’Itep de Grèzes qui a renvoyé tous ses élèves comme chaque week-end et qui ne les accueillera à nouveau que mardi, dans le meilleur des cas.
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir