Interdictions, restrictions, annulations… La grande confusion en Aveyron

Abonnés
  • Un casse-tête de tous côtés pour faire encore tourner le monde.
    Un casse-tête de tous côtés pour faire encore tourner le monde. Reproduction Centre Presse -
Publié le

L’Aveyron, comme le reste du pays, est prié de s’adapter aux nouvelles mesures de précaution, aussi restrictives soient-elles. Et les Aveyronnais sont invités, individuellement ou collectivement, à gérer le casse-tête.

Chaque jour qui passe semble amener son lot de nouveautés en matière de principe de précaution, dans un contexte où la crise sanitaire est sujette à une accélération des décisions, proportionnelle à l’augmentation du nombre de personnes atteintes par le coronavirus. Au lendemain de l’annonce, spectaculaire, du Président de la République, de fermer les établissements scolaires dans tout le pays, chacun fourbit son plan de bataille pour surmonter les conséquences d’une telle mesure dans la vie quotidienne des familles.

Garde des enfants et adaptation des entreprises

Comment garder les enfants à la maison et, dans une moindre mesure, leur faire comprendre qu’il ne saurait s’agir de vacances ?

Des dispositifs ont été mis en œuvre par l’État pour tous les parents d’un enfant scolarisé de moins de 16 ans, dont ils doivent assurer la garde à domicile, assortis de protocoles d’accompagnement aux entreprises.

De leur côté, les employeurs se voient contraints de modifier en conséquence le roulement des présences de leurs salariés et développer le télétravail.

Un casse-tête pour bien des entreprises, avec en filigrane une modification des cadences de production, dans un environnement économique déjà très impacté.

Rassemblements réglementés

Très impactés également les organisateurs de manifestations et les intermittents du spectacle qui, de fait, se voient privés de travail.

Tout, ou presque, de ce qui était prévu dans les trois prochaines semaines (concerts, festivals, conférences, animations en tout genre) est annulé. D’autant que la jauge des rassemblements autorisés est passée de mille à cent personnes, vendredi, et il n’est pas sûr qu’elle ne descende pas très vite à cinquante…

Le sport n’est pas épargné. Du huis clos, on passe à l’annulation des compétitions et exhibitions dans toutes les disciplines. Ce n’est pas seulement le public qui peut véhiculer la contagion, mais également les joueurs…

Supermarchés dévalisés

Pas de restrictions de rassemblements en revanche pour les commerces de bouche, supermarchés en tête, pris d’assaut dès hier matin  par une foule de consommateurs inquiets de devoir rester confiné à la maison sans rien pouvoir manger. Les produits de première nécessité s’évanouissent donc à grande vitesse des rayons.

Paradoxe s’il en est alors que les mesures de restrictions des regroupements visent à éviter la promiscuité, de voir ces files d’attente à la caisse.

Mais il faut bien reconnaître que ces tâtonnements sont légitimes, la crise revêtant une ampleur inédite dans le pays. A chacun dès lors de faire preuve de raison et de civisme.

Municipales : la liste des précautions s’impose au vote

Les deux tours des élections municipales ont été maintenus par Emmanuel Macron après plusieurs jours de réflexion. Ce qui entraîne un vrai casse-tête dans l’organisation du scrutin où plusieurs centaines de personnes doivent se croiser tout au long de la journée dans un bureau de vote.

Il en est ainsi à Rodez et ses dix-sept bureaux où naviguent électeurs, candidats assesseurs et badauds. Pas sûr que l’on ne soit pas, à un moment ou un autre, au-delà de la centaine de personnes tolérée en un même endroit.

Quoi qu’il en soit, des mesures de sécurité sanitaire ont été prises, quel que soit le lieu de vote. Nombre de ces derniers étant dans des écoles, celles-ci n’auront plus besoin d’être désinfectées le lundi matin, c’est déjà un point positif.

Lavage et prise de distance

Pour le reste, la préfète de l’Aveyron rappelle l’importance des "gestes barrières", à commencer par le lavage des mains avant et après le vote. Des lavabos doivent être à disposition dans les bureaux, qui sont souvent des lieux recevant d’ordinaire du public. Autre précaution d’importance : limiter le contact physique entre électeurs et membres du bureau de vote. Ces derniers sont invités à privilégier un "contrôle visuel" de l’identité des électeurs, quand cela est possible. La distance concerne aussi les files d’attente : un mètre, pas moins, entre chaque personne tout au long du processus de vote. Les électeurs sont encouragés à prendre leur propre stylo (encre bleue ou noire, indélébile) pour émarger.

D’autres précautions sont aussi préconisées tels que les marquages au sol pour visualiser les distances obligatoires entre les personnes. Et placer les isoloirs, entrée face à un mur, avec rideau ouvert pour éviter que les électeurs ne le touchent avec les mains…

Participation contrariée

Cet environnement très encadré sur fond de risque sanitaire va nécessairement limiter la participation démocratique. Cela ne changera en rien le principe même de l’élection, mais les résultats peuvent être troublés par une lecture peu pertinente du taux d’abstention. C’est le parti pris du gouvernement : maintenir le devoir citoyen sans favoriser la contagion.

Christophe Cathala
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

81500 €

Immeuble de rapport en parfait état. Ce petit immeuble est composé de deux [...]

385 €

Appartement F2 en centre ville - N416 - Appartement F2 situé en coeur de vi[...]

300 €

SALMIECH Appartement T3, d'une surface de 59 m2, comprenant : - un séjour a[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir