Les Aveyronnais fidèles à la République durant les années sombres

  • Henri Moizet développait lors de cette conférence les années noires sous Vichy.
    Henri Moizet développait lors de cette conférence les années noires sous Vichy.
Publié le

Henri Moizet était l’invité d’Itinéraires Découvertes pour une conférence portant sur le comportement des Aveyronnais sous le régime de Vichy.

Pétain voulait mettre à mal la République. Il avait remplacé Liberté, Égalité, Fraternité par Travail, Famille, Patrie, ce qui est tout à fait antirépublicain. Il voulait une révolution nationale pour aboutir à un redressement moral à l’ordre nouveau. Socialement, il institut une charte du travail (système corporatiste), interdit les syndicats et le droit de grève. Il détourne les trois événements annuels républicains : le 1er mai qu’il détourne de son objectif (revendication, appel à la lutte de classe) et en fait la journée de réconciliation. Il supprime le sens de la fête du 14 juillet pour en faire la journée de la compassion avec des discours en faveur du régime. Quant au 11 novembre, anniversaire de l’armistice, il doit servir à montrer que lui, Pétain, est le sauveur, le protecteur. Sur le drapeau français apparaît le visage de Pétain, sur des cartes postales, des timbres poste, sur la monnaie (la francisque). Sa propagande s’étend dans les écoles avec la levée du drapeau, les chants pour le maréchal. Il veut exclure la République des cours et des esprits. Les légionnaires sont ses yeux et ses oreilles. C’est un régime autoritaire et répressif qui tente de créer un état fascisant. Le Rouergue était pétainiste, conservateur et clérical durant les années 40. Les notables de Rodez adhèrent à Vichy. Que sont devenus les républicains ? Ils suivent le maréchal, sauveur de la France. Des directives épiscopales sont lues en chaire en faveur du maréchal. Les catholiques suivent. Les premières victimes du régime sont les communistes. On les arrête, on les enferme, on les éloigne. Fonctionnaires, francs maçons sont sanctionnés, suspendus de leurs fonctions. La résistance s’installe difficilement. Les Républicains sont réduits au silence. Dès 1941, des manifestations se mettent en place contre Pétain (distribution de tracts, chants de l’internationale). Des républicains, des femmes, des ouvriers montrent leur mécontentement causé par la pénurie économique (manifestations, grèves, sabotage…). En 1943, appel aux patriotes, aux armes, à la grève, au sabotage. En 1944 c’est un 1er mai de lutte où des tracts sont distribués.

Des milliers de gens se réunissent, convergence de la population et du maquis, rébellion, dépôt de gerbes, fête. On se réapproprie les fêtes nationales. Paraît le journal "le Rouergue Républicain", 1er journal de la libération.

Durant ces années noires et terribles, des personnalités aveyronnaises, des maires, des chefs d’entreprise, désobéissent, au péril de leur vie, Certains seront arrêtés, déportés. Mais la résistance viendra à bout de ce régime.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Sébazac-Concourès

329000 €

Rare: En exclusivité dans votre agence Stéphane Plaza Immobilier Rodez ! Dé[...]

198000 €

Maison T4 avec 1 étage dans une résidence en copropriété :Entrée avec plac[...]

95000 €

Charmante grange à rénover dans un environnement protégé, sur un terrain d'[...]

Toutes les annonces immobilières de Sébazac-Concourès
Réagir