Aveyronnais bloqués au Maroc : "La situation s'améliore"

  • Les passagers devant le guichet Air France à Casablanca.
    Les passagers devant le guichet Air France à Casablanca.
Publié le

Depuis l’annonce par le Maroc, vendredi, de l’interruption jusqu’à nouvel ordre de ses liaisons avec la France, plusieurs Aveyronnais se trouvent bloqués dans plusieurs villes marocaines.

Rarement le Maroc avait suscité autant de commentaires négatifs. En quelques heures pourtant, le pays a été le sujet de nombreuses critiques. En cause, la suspension, dimanche, de tous les vols internationaux « jusqu’à nouvel ordre » pour contenir la propagation du coronavirus. Des avions spéciaux ont toutefois été autorisés pour rapatrier les touristes bloqués.

Trop tard pour trop peu, déploraient les 20 000 Français bloqués sur place, contraints de prendre leur mal en patience dans un contexte évidemment anxiogène. Parti en repérage dans les environs de Casablanca, le photographe Paul-Henry Delmur – comme plusieurs autres Aveyronnais - a lui aussi fait les frais de la décision brutale du Maroc. « Nous devions rentrer samedi, mais les choses ne se sont pas vraiment passées comme prévu », relativise le Ruthénois.

« On se débrouille »

Massé samedi, comme des milliers de ressortissants français dans les allées de l'aéroport Mohammed-V de Casablanca, le photographe a dû changer son fusil d’épaule. « Nous étions complètement livrés à nous-même, sans aucune information sinon celle relayée par les médias français. C’est le plus dur à gérer mais on se débrouille. Je suis avec deux autres Ruthénois. Nous avons réussi à réserver un vol pour Marseille via Paris, demain mardi si tout va bien. La situation s'améliore. »

Depuis dimanche, en effet, une quarantaine de vols vers la France ont été opérés dans plusieurs villes marocaines. « D’autres suivront dans les jours qui viennent pour permettre aux Français de rentrer » avait assuré le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Seul hic, « des tarifs prohibitifs », déplore le Ruthénois. « Tout le monde s’est jeté sur les derniers sièges encore disponibles. Mais 2 000 euros pour rentrer en France, c’est quand même abuser. Heureusement, les prix ont baissé ensuite. »

« Les Français sont en train de partir, mais il reste les Américains et les Anglais, entre autres »a déclaré aujourdhui un responsable du Tourisme à Marrakech, destination phare du royaume où, comme à Casablanca, les choses semblent, peu à peu, rentrer dans l’ordre. «  On attend gentiment, conclut Paul-Henry. J’ai réservé un hôtel à deux pas de l’aéroport. Si tout va bien, je rentre en France mardi. »

Relativement épargné jusqu’alors, le Maroc a annoncé la fermeture « jusqu'à nouvel ordre » des cafés, restaurants, salles de théâtre et de cinéma. Dans la journée, les autorités religieuses marocaines ont également pris la décision de fermer l'ensemble des mosquées dans le royaume, rapporte l'agence Reuters. Pour leur part, les voyagistes français ont annoncé le report de tous les départs prévus jusqu'au 31 mars. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

205 €

CHAMBRE SITUE A 5 MINUTES DE LA CATHEDRALE MEUBLE AVEC COIN CUISINE ET DOUC[...]

538 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement avec vue degage[...]

270 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UN COIN CUISINE EQUIPE AVEC PLACARD, D'UNE PIECE PRIN[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir