Contre la maladie d’Alzheimer, mieux vaut avoir un sale caractère…

  • Contre la maladie d’Alzheimer, mieux vaut avoir un sale caractère…
    Contre la maladie d’Alzheimer, mieux vaut avoir un sale caractère…
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Voilà un travail surprenant. Des chercheurs suisses vient d’observer que les personnes âgées au caractère bien trempé sont mieux protégées que les autres.

La maladie d’Alzheimer, est une maladie neurodégénérative due à la destruction irréversible des réseaux neuronaux dans certaines structures cérébrales affectant notamment la mémoire. Si certains facteurs de risque sont connus, comme l’hypertension ou le diabète, le rôle potentiel de facteurs non biologiques commence à émerger.

Des scientifiques de l’Université de Genève (UNIGE) et des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) ont démontré, au travers d’examens par imagerie cérébrale couplés à des entretiens menés pendant plusieurs années sur une cohorte de personnes âgées, que certains traits de personnalité protégeaient les structures cérébrales contre la neuro-dégénérescence.

Et les résultats sont surprenants. On le sait, l’atrophie de certaines régions du cerveau est l’une des caractéristiques majeures qui précédent la perte de la mémoire et la maladie d’Alzheimer. Eh bien les personnes peu agréables et  ne craignant pas les conflits semblent présenter un cerveau mieux protégé. Précisément dans les circuits de la mémoire.

Pourquoi ? Quels sont les mécanismes biologiques à l’œuvre? Pour l’instant, cela reste un mystère, que l’équipe genevoise aimerait décrypter.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir