Covid-19 : Pour Emmanuel Macron, « nous sommes en guerre »

  • Covid-19 : Pour Emmanuel Macron, « nous sommes en guerre »
    Covid-19 : Pour Emmanuel Macron, « nous sommes en guerre »
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Dans son allocution télévisée, le président de la République a annoncé ce soir aux Français des mesures drastiques et contraignantes de confinement. Autre mesure majeure : le report du second tour des élections municipales.

« Nous sommes en guerre. » Voilà la phrase-choc, répétée à plusieurs reprises comme un mantra par le président de la République Emmanuel Macron au cours de son allocution télévisée ce 16 mars. Il s’exprimait pour la deuxième fois en seulement 4 jours, pour annoncer des mesures fortes pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Confinement contraignant pour tous

Les scènes de parcs parisiens bondés de ce week-end n’auront plus lieu. « A partir de midi demain et pour 15 jours au moins, les déplacements seront fortement réduits », a-t-il annoncé. « Partout en France, seuls doivent demeurer les trajets nécessaires, pour faire ses courses, pour se soigner, pour aller travailler quand le télétravail est impossible et pour faire un peu d’activité physique. » Et de préciser « toute infraction sera sanctionnée ». Les détails devraient être annoncés par le gouvernement rapidement.

Second tour reporté

Autre annonce d’envergure et peu surprenante après le cafouillage de ce week-end : le report du second tour des élections municipales. C’est « un accord unanime » de toutes les instances politiques qui a mené à cette décision.

Toutes les réformes suspendues

La réforme des retraites pour la plus médiatisée, mais aussi toutes les autres, sont suspendues. En parallèle, un projet de loi va être déposé pour permettre de légiférer par ordonnance dans tout ce qui relève de l’urgence. Sans que le président ne détaille cette mesure.

Soutenir les soignants

Comme une réponse à l’appel des nombreux soignants concernant les lacunes mettant leur vie en danger auxquelles ils doivent faire face, Emmanuel Macron annonce (enfin?) la livraison de masques et de gel hydroalcoolique aux hôpitaux et aux pharmacies ces prochains jours. « Ils seront réservés aux soignants », précise-t-il. De nombreux Français s’étaient scandalisés ce week-end de voir ces dispositifs largement utilisés pour le premier tour des élections quand les établissements de santé en manquaient cruellement.

Un hôpital de campagne des armées sera monté en Alsace pour venir en aide aux professionnels de santé de cette région particulièrement touchée par l’épidémie. Et « l’armée déplacera ces prochains jours certains malades pour décongestionner les territoires les plus touchés », a-t-il ajouté.

L’Europe ferme ses frontières

A partir de demain midi et pour 30 jours, les frontières de l’Union européenne et de l’espace Schengen seront fermées et tous les voyages entre ces zones et le reste du monde suspendus.

L’Etat providence à l’œuvre

Le président de la République a également annoncé des mesures concernant la vie économique des entreprises comme des particuliers. Un dispositif de report de charges fiscales et sociales sera mis en place pour les entreprises. Concernant les prêts auprès des banques, les remboursements sont suspendus quand ils ne pourront pas être effectués. Une enveloppe de 300 milliards est annoncée pour soutenir cet effort. Les petites entreprises ne devront plus payer d’impôts ni de cotisations jusqu’à nouvel ordre. Les factures d’eau et d’électricité seront également suspendues. Un fond de solidarité sera mis en place pour venir en aide aux entreprises, commerçants et artisans. Pour les salariés, le dispositif de chômage partiel sera massivement étendu.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir