Covid-19 : l’ANSM encadre la vente de paracétamol

  • Covid-19 : l’ANSM encadre la vente de paracétamol
    Covid-19 : l’ANSM encadre la vente de paracétamol
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, l'ANSM annonce que les pharmaciens ne pourront pas délivrer plus d'une ou deux boîtes de paracétamol par patient, maximum. Objectif : éviter la pénurie, alors que cette molécule est à privilégier en cas de douleur et/ou de fièvre.

L’Agence de sécurité nationale du médicament (ANSM) alerte sur la nécessité de ne « pas prescrire, ni délivrer, ni stocker inutilement les médicaments à base de paracétamol ». C’est pourquoi, « afin de garantir leur disponibilité, à partir du 18 mars 2020, les pharmaciens pourront délivrer sans ordonnance 1 seule boîte de paracétamol (500 mg ou 1g) par patient ne présentant aucun symptôme, ou 2 boîtes (500 mg ou 1g) en cas de symptômes (douleurs et/ou fièvre) », a décidé l’agence. En outre, « la vente sur Internet des médicaments à base de paracétamol, d’ibuprofène et d’aspirine est suspendue ». 

En cas de douleur et/ou fièvre, notamment dans un contexte de Covid-19, l’utilisation du paracétamol est à privilégier. En effet, les anti-inflammatoires (dont l’ibuprofène) peuvent avoir un effet aggravant notamment dans le cas de l’infection par le SARS-CoV-2. Si vous êtes actuellement traité par anti-inflammatoires ou par corticoïdes, n’arrêtez pas votre traitement et rapprochez-vous de votre médecin si nécessaire.

Pour rappel : il est primordial de respecter la posologie afin d’éviter un surdosage.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir