Coronavirus : l'OMS répond aux utilisateurs de WhatsApp

  • WhatsApp et l'OMS lancent le service WHO Health Alert sur WhatsApp pour répondre aux questions concernant le Covid-19.
    WhatsApp et l'OMS lancent le service WHO Health Alert sur WhatsApp pour répondre aux questions concernant le Covid-19. Courtesy of WhatsApp / Courtesy of WhatsApp
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(Relaxnews) - Après le lancement de pages d'informations dédiées au coronavirus sur WhatsApp la semaine dernière, la messagerie a dévoilé son Alerte Santé de l'OMS (WHO Health Alert), un outil de chat automatisé créé par l'Organisation mondiale de la Santé pour répondre aux questions des utilisateurs concernant le Covid-19, 24h24 et 7 jours sur 7.


L'outil, pour l'instant proposé uniquement en anglais (mais bientôt en français, arabe, russe et espagnol), a été développé en collaboration avec l'OMS pour les utilisateurs de WhatsApp.  

Ce service, appelé WHO Health Alert, vise à "répondre aux questions du public concernant le Coronavirus, et de donner des informations fiables, rapides et officielles 24 heures par jour, partout dans le monde". Il permet notamment de recevoir les dernières données statistiques et les rapports concernant la situation concernant le virus dans les différents pays du monde.

On peut joindre ce "chatbot" en composant +41 22 501 76 55 sur WhatsApp. L'outil peut répondre à un grand nombre de questions et est mis à jour quotidiennement. Il permet de se renseigner sur les gestes de protection, sur l'évolution de la maladie et de connaître les dispositions pour voyager en toute sécurité pendant cet épisode d'épidémie mondiale.

Dans les prochaines semaines, le chat automatisé sera notamment proposé en français.

Cette nouveauté fait suite au "Coronavirus Information Hub" lancé sur WhatsApp en début de semaine dernière. Cet autre outil conçu en partenariat avec l'OMS, l'UNICEF et UNDP propose un guide du Covid-19 pour les professionnels qui utilisent WhatsApp régulièrement dans le cadre de leur travail.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir