Une réserve civique aveyronnaise en renfort pour aider les plus démunis

  • La solidarité de proximité (par exemple faire des courses pour des voisins fragiles, isolés, handicapés) est l'un des champs d'action de la plateforme.
    La solidarité de proximité (par exemple faire des courses pour des voisins fragiles, isolés, handicapés) est l'un des champs d'action de la plateforme. CP / CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

C'est un nouvel appel citoyen, lancé cette fois-ci par le gouvernement. La plateforme jeveuxaider.gouv.fr a vocation à mettre en relation structures "dans le besoin" (associations, CCAS, collectivités, etc.) et bonnes volontés susceptibles de les aider.

Pour que chacun puisse prendre sa part dans la mobilisation contre le Covid-19, le gouvernement vient d'activer la "réserve civique" Covid 19 par le biais d'une plateforme numérique jeveuxaider.gouv.fr.

Avec la crise sanitaire et le confinement, les associations, qui reposent en temps normal sur une ressource bénévole bien souvent âgée, peinent à poursuivre leur activité du fait qu'un tiers – voire la moitié – de leurs bénévoles sont âgés de plus de 70 ans.
Plusieurs points de distribution pour les plus démunis ont déjà dû fermer leurs portes ces derniers jours faute de bénévoles.
La plateforme jeveuxaider.gouv.fr permet aux structures (associations, CCAS, Maisons départementales des personnes handicapées, collectivités, opérateurs publics, etc.) de faire état de leurs besoins de renforts autour de quatre missions :

1. aide alimentaire et d’urgence ;
2. garde exceptionnelle d’enfants de soignants ou d’une structure de l’aide sociale à l’enfance ;
3. lien (téléphonique, visio, mail, etc.) avec les personnes fragiles isolées : personnes âgées, malades ou en situation de handicap ;
4. solidarité de proximité : courses de produits essentiels pour les voisins (fragiles, isolés, handicapés).

Ces missions seront réalisées dans le respect absolu des règles de sécurité sanitaire, respect des distances de sécurité (au moins 1 mètre entre chaque personne, bénévoles comme bénéficiaires), gestes barrières, lavage de mains très réguliers, etc. En outre, il est formellement interdit aux personnes de plus de 70 ans ainsi qu’aux
personnes atteintes d’une maladie chronique de s’engager dans une mission dès lors que celle-ci nécessite une rupture du confinement. Néanmoins, elles peuvent s’engager pour les missions réalisées à distance (lien avec les personnes isolées par téléphone, par exemple).

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir