Coronavirus

À l’hôpital de Rodez, les dons affluent…

  • À l’hôpital, les dons « font chaud au cœur » !
    À l’hôpital, les dons « font chaud au cœur » ! Repro CP / / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Les élans de solidarité se multiplient dans le département pour le personnel soignant.

La solidarité de tous envers le personnel soignant ne s’exprime pas seulement tous les soirs à 20 heures aux balcons… Elle s’organise au quotidien et les élans se multiplient dans l’Hexagone, comme en Aveyron. Si d’habitude, le personnel soignant de l’hôpital de Rodez, et notamment celui des urgences, avait pour habitude de "prendre la gamelle", comme on dit, pour casser la croûte lors des pauses, depuis plusieurs jours, les frigos sont particulièrement remplis dans les salles de repos. Notamment grâce aux dons quotidiens de plusieurs entrepreneurs et particuliers. Pour ne pas tous les citer, on a notamment vu l’agence Orpi de Bourran livrer plusieurs pizzas, la poissonnerie Aderhold offrir ses dernières denrées avant de baisser le rideau, la pâtisserie Clément quelques macarons, l’Épi du Rouergue ses nombreuses gourmandises, la Victoire… Et même le célèbre géant du fast-food y a été de son don !

Des petits mots aussi

"C’est très sympathique de la part de tout le monde et le gras, soulignent plusieurs soignantes. Et franchement, le gras, ça nous fait du bien en ce moment". Blague à part, toutes tiennent à remercier les donneurs, toujours dans une grande humilité : "On n’avait jamais vu cela mais on ne fait que notre métier. Il ne faut pas oublier toutes les autres personnes au front, les routiers, les infirmières libérales, les ambulanciers, employés de grandes surfaces, etc."

Place de la Madeleine, la supérette Proxi Super a même réservé un chariot, dans l’entrée, pour tous les dons. "On invite les clients à laisser un petit quelque chose, les employés jouent le jeu également. On fait des farçous, des gâteaux… Et deux fois par semaine, une infirmière viendra récupérer les denrées", explique la gérante Jacqueline Gaidosch qui invite tout le monde à participer à cette initiative. "Les soignantes ont souvent des enfants, elles font beaucoup d’heures, si on peut les aider et les soulager, c’est normal. Demain, elles nous sauveront peut-être", explique-t-elle.

De nombreux petits mots d’encouragements sont également arrivés dans la boîte à lettres de l’hôpital Jacques-Puel. Ils meublent les murs des salles de repos, histoire là également de se donner du courage dans des journées de 12 heures, avec parfois de très courtes pauses… Et prouver un peu plus qu’en ces temps difficiles et cette actualité morose, la France est plus que jamais derrière ses soignants et sait faire preuve de générosité.

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

115000 €

Quartier Faubourg de Rodez, appartement de 3 pièces principales avec cave e[...]

598 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Ravissant 3 pièce en coeur [...]

407 €

Appartement de type 2, d'une surface de 38 m2, en 1 er étage d'une résidenc[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir