Coronavirus

En Aveyron, "le nombre de cas est clairement croissant"

  • L'infectiologue Simon Ray, ici aux côtés du médecin en chef du service des maladies infectieuses au centre hospitalier Jacques-Puel : Bruno Guérin.
    L'infectiologue Simon Ray, ici aux côtés du médecin en chef du service des maladies infectieuses au centre hospitalier Jacques-Puel : Bruno Guérin. / /
Publié le / Modifié le S'abonner

Tous les soirs, l'Agence Régionale de Santé et notre titre publient le nombre de personnes hospitalisées dans le département après avoir contracté le Covid-19. Ce chiffre émeut un grand nombre d'internautes, dénonçant des chiffres "revus à la baisse". Faux. La réalité est que depuis le passage en stade 3 de l'épidémie, on ne dénombre plus le nombre de personnes contaminées mais seulement celles hospitalisées.

Dans un entretien à lire ce mercredi dans nos colonnes, l'infectiologue Simon Ray du centre hospitalier Jacques-Puel nous l'explique : "Aujourd'hui, on parle seulement en termes de cas confirmés, sous-entendu présentant une dangerosité. Car nous ne dépistons plus les cas dits "non graves", sans critères hospitalisation, comme au début. Désormais, le nombre de tests est limité, utilisé intelligemment seulement pour les gens qui en ont réellement besoin." 

Le nombre réel de personnes contaminées peut-il être connu ?

C'est ainsi que lundi soir, on dénombrait, selon les chiffres de l'ARS, 14 cas  hospitalisés, dans le département. Quant au nombre réel de personnes contaminées, il est bien difficile de le connaître... "Ce lundi, on avait connaissance de 67 personnes testées positives au Covid-19 en Aveyron, précise l'infectiologue Simon Ray. Mais des médecins généralistes voient des personnes présentant les symptômes tous les jours. Il est donc difficile de connaître le nombre réel de cas, en revanche, on est sûr que celui-ci est croissant. L'Aveyron n'est pas épargné."

Entretien à découvrir dans notre édition de mercredi.
Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
Réagir