Roques - Orcibal : une cohabitation républicaine

  • Le mandat de Serge Roques est de facto prolongé de deux ou trois mois.
    Le mandat de Serge Roques est de facto prolongé de deux ou trois mois.
  • Jean Sébastien Orcibal, futur maire est en attente de son installation./Photo DDM
    Jean Sébastien Orcibal, futur maire est en attente de son installation./Photo DDM
Publié le / Mis à jour le S'abonner

L’élection du nouveau maire, Jean Sébastien Orcibal, a été retardée pour cause de Covid-19. Le sortant, Serge Roques, reste aux commandes. Il associe son successeur aux décisions.

Après 19 ans de mandat, Serge Roques ne s’est pas représenté aux dernières élections municipales, laissant ainsi vacant son poste de maire. Celui-ci aurait dû être occupé depuis vendredi soir, date à laquelle la réunion d’installation du nouveau conseil municipal avait été fixée, par Jean-Sébastien Orcibal, tête de la liste "Osons pour Villefranche", qui a obtenu la majorité absolue lors du premier tour de ces municipales, le 15 mars dernier.

Cette réunion a été reportée pour cause d’épidémie sanitaire provoquée par le Covid-19. L’installation du nouveau conseil municipal n’aura pas lieu avant la mi-mai, ou plus tard selon l’évolution de la maladie.

"Les équipes actuelles restent en place pour un temps indéterminé, a priori de deux mois ", confirme Serge Roques.

"C’est une situation provisoire, qui va durer. Il faut se plier à la décision."

Mais n’est ce pas difficile à vivre pour le maire sortant ? " Je n’avais pas débranché. J’ai travaillé jusqu’au dernier jour pour laisser une situation aussi correcte que possible à mon successeur. Je savais aussi que mon travail à la communauté de communes allait encore se poursuivre quelques semaines. Vu l’urgence de la situation, il n’y a pas à avoir d’états d’âme. Il faut y aller et assurer. C’est mon devoir."

Lundi matin, Serge Roques a ainsi assuré la présidence d’une cellule de crise au cours de laquelle a été décidée l’instauration d’un couvre-feu, la nuit entre 22 heures et 5 heures, et la tenue d’un point de livraison de produits alimentaires le jeudi matin sous la halle (lire notre précédente édition). Il avait avec lui trois ou quatre autres élus sortants. Jean Sébastien Orcibal, accompagné d’un futur adjoint, participait aussi à cette réunion.

La crise sanitaire en a été le seul sujet. Outre les décisions évoquées plus haut, un point a été fait sur le besoin social qui découle de cette crise.

"Le Centre communal d’action sociale est la seule instance sociale à rester accessible au public.

Nous avons une liste, établie avec les plans canicule et grand froid, de soixante-dix personnes vulnérables, que nous surveillons et que nous appelons régulièrement. Le CCAS maîtrise bien la situation", rassure le maire sortant.

Pas de flottement

Jean-Sébastien Orcibal voulait profiter de l’installation officielle du conseil municipal pour remercier les Villefranchois de leur vote. Cela n’a pas été possible. "On aurait préféré rentrer en fonction pour être actif dès notre élection, mais on a conscience des enjeux nationaux et on les respecte ", souligne celui devra attendre un peu pour endosser les habits de maire. "Cela ne nous empêche pas de travailler de manière totalement libre avec les services municipaux", indique-t-il, en saluant "l’esprit républicain" dont fait preuve Serge Roques.

"Même si c’est lui qui a le dernier mot, on est consultés. Tout se passe très bien. Il n’y a pas de flottement. C’est très satisfaisant. D’autant plus à un moment grave comme celui que nous connaissons actuellement ", se félicite-t-il. La continuité républicaine prévaut.

LABRO Guy
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

18000 €

Au coeur de la Bastide, maison de ville composée d'un garage en rez-de-chau[...]

236000 €

Charme et caractère pour cette fermette récemment rénovée : environ 220 m² [...]

40000 €

A quelques minutes à pied du centre ville , petite maison 43 m² habitables [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir