Aveyron : sept communes autorisées à organiser un marché

  • Les marchés autorisés seront réduits à des stands uniquement alimentaires
    Les marchés autorisés seront réduits à des stands uniquement alimentaires Centre Presse / Philippe Henry / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Avec le durcissement des mesures restrictives, les marchés alimentaires ont été, pratiquement tous, supprimés. La Préfecture de l'Aveyron a accordé une dérogation à sept villages du département, désormais autorisés à organiser un marché. 

À ce jour, sept dérogations ont été accordées par la Préfecture pour l'organisation d'un marché. L'institution est la seule autorisée à décider de la tenue, ou non, d'un marché alimentaire dans un village. 

Durant les prochaines semaines, des marchés se dérouleront dans les sept communes suivantes : 

  •  La Cavalerie, le samedi matin. 
  • Druelle-Balsac, le samedi matin. 
  • Naussac, le vendredi soir. 
  • Foissac, le vendredi soir.
  • Lédergues, le dimanche matin. 
  • Nant, le mardi matin. 
  • Montbazens, le mercredi matin. 

Une des conditions à respecter, outre des mesures de sécurité drastiques, pour obtenir une dérogation est que le village en question ne dispose pas de commerce de proximité pouvant approvisionner les habitants en produits frais. 

Les dérogations sont octroyées à la demande des maires. Et l'accent est mis, par la préfecture, sur le respect des gestes barrières par tous, ainsi que la mise en place de règles de distanciation, dans l'organisation de ces petits marchés.

La Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) de l'Aveyron et la Chambre d'Agriculture ont proposé de venir en aide aux maires pour l'organisation des marchés. "Nous proposons à la Préfecture d'aller plus loin, en rouvrant des marchés, dans d'autres villages. La FDSEA et la Chambre d'Agriculture offriraient ses services pour organiser et veiller au respect des consignes de sécurité, sur ces marchés", annonce Laurent Saint-Affre, président de FDSEA. 

Plusieurs villes et villages ont mis en place des alternatives aux marchés hebdomadaires. À Argence-en-Aubrac, par exemple, où la mairie a organisé la collecte de denrées commandées par les habitants, chez les commerçants de la commune. Leur permettant ainsi de retirer leurs achats à un horaire prédéfini, pour limiter les risques de transmission du virus. 

À Marcillac-Vallon, des producteurs locaux, ainsi que des habitants, ont signé une pétition visant à rétablir le marché de la commune et obtenir une dérogation de la part de la Préfecture. Ils proposent de réduire le marché aux stands alimentaires et de mobiliser des bénévoles pour faire respecter les règles de distances. Enfin, ils insistent sur le fait qu'avec le confinement, tous ceux qui le désirent n'ont pas la possibilité de se rendre sur les exploitations, pour s'approvisionner en denrées alimentaires locales. Le dossier est, désormais, entre les mains de la préfète. 

Margot Pougenq
Voir les commentaires
Réagir