1997-2001 : l’orchestre le plus novateur

  • La Lyre en 1998.
    La Lyre en 1998.
  • La Lyre en 1998.
    La Lyre en 1998.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Loïc Randeynes qui prépare un livre sur la Lyre decazevilloise.

Le 13 septembre 1997 avec le départ de Stéphan Pouget, la Lyre nomme Pascal Bonnefous (23 ans), chef de musique et Julien Cassan (22 ans) chef de musique adjoint. Le nouveau patron assume rapidement une double fonction avec celle de directeur de l’école de musique, dans une vie consacrée largement à la Lyre.

Professionnaliser l’enseignement

Depuis 1983, les cours de musique sont menés par des "amateurs éclairés", mais la baisse du professorat bénévole et la nécessité de monter en gamme face aux nouvelles structures, dont le conservatoire départemental, imposent le recrutement d’une équipe de professionnels diplômés pour améliorer l’offre éducative.

Les "concerts rencontres" sont créés à partir de 1998 avec des ensembles qui viennent se produire dans les locaux de la Lyre lors d’actions de sensibilisation.

Les aptitudes du chef de musique font progresser très nettement l’harmonie, qui attire de nouveaux sociétaires venant parfois de loin pour répéter tous les samedis soir à Decazeville.

Dès lors, il est possible d’aborder un répertoire encore plus exigeant autour de la musique contemporaine, des sonorités et rythmes parfois surprenants, faisant de la Lyre, l’orchestre le plus novateur du département.

Célébration du centenaire

En 2000, les célébrations du centenaire resteront gravées dans les mémoires, avec cinq événements au programme des festivités : animations en ville par les sociétés musicales fédérales, concert du centenaire dirigé par tous les chefs de la Lyre, banquet des anciens sociétaires, concert de la musique de l’Air de Bordeaux et enfin concours national de composition…

Du jamais vu pour cette association, seule organisatrice. En 2001, la Lyre est à l’un des meilleurs niveaux musical, fruit de l’excellence de ses chefs et de l’implication de tous les sociétaires dans des projets d’une très grande qualité.

Lauréats du CAPES dans l’éducation nationale, Pascal Bonnefous et Julien Cassan quittent leurs fonctions après un dernier concert donné le samedi 19 mai 2001, ponctué par l’ovation d’une salle polyvalente comble.

Didier Latapie
Voir les commentaires
Réagir