A Brisbane, Carole Fages a "la chance d’avoir le choix"

Abonnés
  • Du télétravail pour Carole Fages à Gold Coast en Australie, entourée de ses deux garçons, Luca (à gauche) et Hugo.	DR
    Du télétravail pour Carole Fages à Gold Coast en Australie, entourée de ses deux garçons, Luca (à gauche) et Hugo. DR Repro CP / / Repro CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La Decazevilloise de 45 ans vit depuis 2001 en Australie, précisément à Gold Coast, à 100 kilomètres au sudde la capitale de l’état du Queensland. Alors que la mesure n’a pas encore été généralisée (le pays est en semi-confinement),elle peut télétravailler, entourée de ses deux filset de son compagnon. évitant ainsi "de prendre des risques inutiles et trois heures de train par jour ".

"Nous suivons les mesures prises par les deux gouvernements (fédéral et État du Queensland), qui changent littéralement de jour en jour. Voire parfois d’heure en heure ". Comme l’Australie est seulement en semi-confinement, Carole Fages n’est pas contrainte, par exemple, de travailler depuis chez elle. "Mais, après consultation de mon directeur, il a été décidé que c’était plus prudent que je télétravaille, se réjouit-elle. Pour éviter près de trois heures de trajet en train et de m’exposer au risque d’être vecteur du virus ". Lançant volontiers, consciente de son sort : "J’ai la chance d’avoir le choix, beaucoup ne l’ont pas ".

Carole Fages est salariée de l’état du Queensland, gestionnaire, au ministère des Transports, de réseaux de transports publics. Elle est ainsi responsable des réseaux de bus sur plusieurs régions proches de Brisbane, la capitale de l'Etat.

En Australie depuis deux décennies

Née à Decazeville, en 1974, elle a grandi dans le Bassin. Après le collège Paul-Ramadier et le lycée polyvalent, son bac en poche, elle a poursuivi ses études en info-com à l’IUT Paul-Sabatier de Toulouse. Après l’obtention de son diplôme, elle a voulu perfectionner son anglais et elle a donc fait fille au pair à Londres. C’est là qu’elle a rencontré celui qui est devenu son mari en 1996, un Australien, qui est également le père de ses deux fils, Luca (âgé aujourd’hui de 14 ans) et Hugo (9 ans). Après quelques années de va-et-vient entre la France et l’Australie, le couple a posé finalement, et définitivement, ses valises à Gold Coast en 2001. C’est toujours là, à une centaine de kilomètres au sud de Brisbane, sur la cote est du pays, que vit Carole Fages, divorcée, avec son compagnon, papa également de deux garçons. Aux Antipodes certes mais fidèle à l’Hexagone : "J’essaie de rentrer en France environ tous les deux ans. Tout dépend du budget ! explique l’intéressée. J’étais à Decazeville en juin dernier, pendant la canicule ". En attendant de retraverser la planète, il y a donc le Covid-19. "L’Australie a été un des premiers pays à avoir imposé des blocages de vols en provenance de la Chine quand la situation a éclaté à Wuhan, se souvient Carole Fages. Le pays a franchi la barre des 3 000 cas recensés, dont 20 % dans l’état du Queensland. Après de plus fortes mesures prises en début de semaine, plus de deux millions d’Australiens se retrouvent sans emploi depuis mercredi ". C’est aussi depuis ce jour-là que Luca et Hugo ne vont plus en cours.

Une décision familiale : "à l’instar de beaucoup de commerces non essentiels, les écoles ne sont pas fermées. Un élément qui s’ajoute à la confusion et inquiète beaucoup la population ". Quant à ses journées, l’Aveyronnaise est affirmative : "Elles ne sont pas super organisées ! L’avantage pour moi de rester à la maison est que je passe beaucoup moins de temps dans les transports. Les enfants sont assez autonomes et font leurs devoirs en ligne. Pour l’instant, tout va donc bien… ".

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

90000 €

Rue Clemenceau 12300 DECAZEVILLE!!!. FORMIDABLE potentiel pour cet IMMEUBLE[...]

48500 €

DECAZEVILLE - Lot de 2 Immeubles à Rénover sur un terrain de 962 m² environ[...]

76750 €

A découvrir petite maison de ville mitoyenne type 4 de 90 m2 habitables com[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir