Dr Alain Vieillescazes : "Les patients doivent continuer à venir nous voir"

  • Le Dr Alain Vieillescazes, président du conseil départemental de l’ordre.
    Le Dr Alain Vieillescazes, président du conseil départemental de l’ordre. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le président du conseil départemental de l’ordre des médecins, le Dr Alain Vieillescazes, déplore qu’un trop grand nombre de personnes, par peur d’une contamination, ne se rendent plus chez leur médecin généraliste, alors que les pathologies, autres que le Covid-19, doivent également être soignées.

Les médecins généralistes, tout comme le personnel hospitalier, sont en première ligne pour lutter contre l’épidémie qui sévit. Et très rapidement, à l’image de leurs homologues hexagonaux, les médecins aveyronnais ont mis en place des consultations à distance et par téléconsultation, ils ont aussi réorganisé, depuis plusieurs jours maintenant, la disposition de leurs cabinets médicaux pour répondre aux exigences sanitaires du moment.

"Avec la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie), nous avons rapidement mis en place ce dispositif, explique le Dr Alain Vieillescazes, président du conseil de l’ordre. Les médecins se sont emparés de cette possibilité et la téléconsultation est bien en place en Aveyron."

Des consultations à distance qui ne remplacent pas complètement une présence et une rencontre physique avec le praticien. "Nous ne traitons pas que les cas de Covid-19, rappelle le Dr Vieillescazes. De nombreuses personnes ont des pathologies qui doivent être suivies régulièrement et qui exigent parfois une présence de la personne. La consultation à distance n’est pas adaptée pour tout le monde. " Même si, pour fluidifier la prise en charge, les pharmaciens peuvent, exceptionnellement, assurer le renouvellement de certaines ordonnances de patients atteints de maladies chroniques et ce, jusqu’au 31 mai 2020.

Salles d’attente vides

Mais la crainte d’une contamination a vidé les salles d’attente des cabinets médicaux et des maisons de santé du département, en Aveyron comme ailleurs en France.

"J’ai discuté avec spécialistes, des cardiologues par exemple, qui s’inquiètent de ne plus voir certains patients. Je le redis, durant et malgré cette épidémie, il est important de continuer les soins", martèle le président du conseil département de l’ordre des médecins. "Car je crains une deuxième vague, après celle des patients du Covid-19 : celle de ceux qui ne seront pas venus se faire soigner et suivre régulièrement. Cela risque d’entraîner plus d’hospitalisations et plus de mortalité. Il risque d’y avoir une nette détérioration de la qualité des soins."

Le Dr Alain Vieillescazes l’assure : "Nous sommes prêts à recevoir des patients au sein de nos cabinets médicaux et les gens doivent continuer à venir nous voir ".

Reste que pour les soignants, le manque de protection a pu faire défaut par endroits, notamment au début de la crise.

"Certains, comme moi, travaillons avec du matériel périmé. Les masques que j’utilise datent de 2011, confie Alain Vieillescazes. Le matériel est déstocké peu à peu, il arrive au compte-gouttes dans nos cabinets."

Le praticien avoue : "Pour le moment, c’est un peu de la débrouille, chacun fait comme il peut pour se protéger Mais j’ai bon espoir que cela change bientôt avec l’arrivée de nouveaux masques. Pour cela, il faudra encore compter quelques jours."

Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

49680 €

Situé à moins de 5 minutes de laissac dans un environnement au calme avec v[...]

58000 €

A 3 min du centre village, dans quartier pavillonanire tranquille Superbe t[...]

40000 €

Terrain plat de 1950 m² (lot E) issu d'un découpage d'une parcelle en 4 lo[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir