Myriam Albouy a expliqué le droit à l’image

  • Myriam Albouy, debout à droite, détaille sa démarche aux membres de Focale 12.
    Myriam Albouy, debout à droite, détaille sa démarche aux membres de Focale 12.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Invitée par Focale 12 juste avant les effets néfastes du virus Covid- 19, la photographe professionnelle Myriam Albouy a échangé deux heures durant avec les photographes amateurs de Decazeville et du Bassin.

"Mon intention est de tracer les contours juridiques qui encadrent le champ de la photographie à destination de tous (amateur, professionnel, presse, particulier etc.) afin de connaître les bonnes pratiques de la photographie en France et à l’International, pour répondre au mieux à l’ensemble des questions que chacun peut légitimement se poser en la matière", explique-t-elle en introduction.

Un quiz a été distribué aux participants. "Myriam a très bien lancé les débats qui ont été fructueux et nous avons appris plusieurs choses fort intéressantes en particulier sur le juridique", rapporte Jean-Jacques Féral, le président de Focale 12. L’intervenante a fait réfléchir l’assistance notamment sur les notions d’usage, droits d’auteur et de propriété intellectuelle.

Effectivement, lorsque l’on prend un cliché à l’extérieur, dans la rue, ou bien quand on immortalise un bâtiment public, on doit savoir ce que l’on peut en faire, les interdits, si on peut les partager et les diffuser sur Internet.

Par exemple, on peut photographier la tour Eiffel la journée mais pas la nuit. Il n’y a pas si longtemps, on ne pouvait pas capter une image du viaduc de Millau, désormais c’est possible. Mais attention, en règle générale, pour les bâtiments publics, on doit en faire un usage personnel ou privé, si on souhaite les diffuser vers un large public, il faut demander des autorisations.

L’assouplissement pour le viaduc de Millau s’explique par une nouvelle loi sur la "liberté du panorama".

En fait, la législation se modifie, il faut rester bien informé sur le sujet. Myriam Albouy a trouvé un public très à l’écoute avec un questionnement balayant les grandes thématiques du droit à l’image qui a généré d’autres questions annexes.

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

76750 €

A découvrir petite maison de ville mitoyenne type 4 de 90 m2 habitables com[...]

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

299500 €

A VENDRE DECAZEVILLE-Nichée dans la nature,Maison de caractère rénovée avec[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir