Visions insolites du joueur de quille et du scaphandrier

  • Le joueur de quilles trône au milieu du Foirail. Le scaphandrier émerge de l’eau devant le Vieux – Palais.
    Le joueur de quilles trône au milieu du Foirail. Le scaphandrier émerge de l’eau devant le Vieux – Palais.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Ce sont là presque les seules figures "anthropomorphes" à pointer le nez dehors.

Deux statues typiques de la cité suscitent la curiosité des visiteurs au Foirail.

Site privilégié de la cité, par ses grandes et magnifiques allées ombragées, le Foirail est un lieu prisé des promeneurs, notamment durant la période estivale. Les touristes qui le découvrent sont immanquablement attirés par deux statues qui dévoilent un pan de l’histoire de la cité. Sur son piédestal de pierre, l’originale statue du joueur de quilles trône en bonne place et attire l’œil des curieux. Elle a été érigée en 1992, à l’occasion des 80 ans de la codification du jeu de quilles de huit, un sport typique de notre région, dont Espalion s’enorgueillit d’être le berceau. Ce joueur au profil peu orthodoxe atteste de l’importance de ce sport dans notre département et tout particulièrement à Espalion.

Tout près, sur la rive droite du Lot, à la Grave, la statue du scaphandrier, émerge de l’eau. Sa présence dans la cité, intrigue les visiteurs. Pourquoi un scaphandrier à Espalion ? Il s’agit tout simplement d’un hommage à Benoît Rouquayrol et Auguste et Louis Denayrouze, les inventeurs espalionnais, pères du scaphandre. Cette œuvre d’art a été réalisée par Éric Valat, un artiste ruthénois né en 1961, formé aux beaux-arts de Toulouse et installé à Aucamville, tout près de la ville rose, qui est aussi l’auteur de la statue des marmots à Saint-Geniez-d’Olt.

Pour réaliser cette statue, il s’est imprégné d’une documentation détaillée et s’est inspiré du capitaine Némo, à partir de gravures du XIXe siècle. Dans son œuvre, il s’est efforcé de mettre en évidence toute la force et la détermination de l’homme.

Il s’agit incontestablement d’une belle réussite, mémoire vivante des inventeurs à l’origine de la conquête de l’univers sous-marin, à plusieurs centaines de kilomètres de l’océan.

L’histoire des scaphandriers des origines à nos jours est remarquablement retracée au riche musée du scaphandre d’Espalion qui compte environ 400 pièces et documents.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir