Des commerçants indépendants demandent le report des soldes au 22 juillet

  • Plusieurs fédérations du commerce indépendant regroupées dans la Confédération des commerçants de France ont demandé jeudi le report du début des soldes d'été au 22 juillet.
    Plusieurs fédérations du commerce indépendant regroupées dans la Confédération des commerçants de France ont demandé jeudi le report du début des soldes d'été au 22 juillet. BERTRAND GUAY / AFP / BERTRAND GUAY / AFP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(AFP) - Plusieurs fédérations du commerce indépendant regroupées dans la Confédération des commerçants de France ont demandé jeudi le report du début des soldes d'été au 22 juillet, en raison des fermetures de magasins imposées durant le confinement.

Cette nouvelle date représenterait un mois de décalage par rapport à celle fixée jusqu'à présent.

Les boutiques fermées "doivent maintenant attendre la fin des mesures de confinement pour pouvoir ouvrir à nouveau, probablement pas avant le mois de mai", font valoir ces commerçants dans un appel adressé au ministre de l'Economie Bruno Le Maire et à la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher.

Selon eux, "aux inquiétudes concernant la fermeture de leurs commerces s'ajoute l'angoisse de voir apparaitre des politiques de rabais agressives de la part des grands acteurs du commerce, qui promettent déjà des promotions de grande ampleur".

Le texte, signé notamment par les organisations représentant les détaillants de maroquinerie de voyage (FNDMV), de lingerie (CNDL) et de chaussures (FDCF), souligne qu'"après presque deux mois de fermeture, les détaillants indépendants seront en recherche de trésorerie et de marge, pour limiter les dégâts de la crise sanitaire".

La Confédération des commerçants de France demande de plus à ce que ce report soit  "accompagné d'une ordonnance exceptionnelle pour encadrer, un mois avant la nouvelle date repoussée des soldes, les promotions agressives, les ventes privées, les ventes à perte, etc. y compris pour le e-commerce".

L'organisation souligne enfin que le report demandé correspond à une "logique sanitaire", pour éviter "un afflux de consommateurs en lieu confiné fin juin, avec les risques de contagion que cela engendrerait".

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir