L’école Saint-Joseph assure la continuité pédagogique de ses élèves

Abonnés
  • Les élèves ont quitté l’école les cartables remplis de cahiers et de livres.
    Les élèves ont quitté l’école les cartables remplis de cahiers et de livres.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

"Je ne parle pas du service minimum mais de la continuité pédagogique et de l’ambiance du moment". Ce sont les propos de Sophie Gabilloux, la directrice de l’école Saint-Joseph interrogée sur l’organisation de son école dans cette période de confinement. Et de se rappeler vendredi 13 mars à 16 h 30 avec l’annonce de la fermeture des établissements scolaires : "Pas d’excitation, pas de cris de joie… mais de l’inquiétude et des questions". Chaque élève a quitté l’école le cartable rempli de livres et de cahiers. Les maîtres ont quitté l’école le cartable rempli des fiches des élèves avec les coordonnées de chacun et le sentiment qu’une nouvelle tâche avec beaucoup d’inconnus les attendait. Comment faire travailler chacun des élèves à distance ? Comment ne pas créer de l’inégalité ? : "L’école à la maison ne se vit pas de la même manière selon l’équipement informatique, le nombre d’enfants, l’investissement et la disponibilité des parents ", a poursuivi la directrice. Dans cette troisième semaine de confinement, elle et son équipe pédagogique félicitent enfants et parents pour le travail fourni : "Nous pallions le manque d’outils informatiques de certains en faisant passer le travail sur polycopiés et les enseignants communiquent avec leurs élèves pour répondre à leurs questions, corriger le travail rendu, prendre de leurs nouvelles, les motiver…"

Garder le lien

En plus de la communication entre l’école et les familles, certaines classes ont créé des groupes "Whatsapp" à l’initiative des parents pour que les enfants partagent leur quotidien et gardent le lien entre eux.

Malgré l’angoisse et la tristesse inhérentes à la crise du coronavirus, Sophie Gabilloux retient le positif de cette période : de la solidarité, de beaux échanges, des idées formidables pour égayer les journées, les apprentissages qui continuent, de la différenciation pédagogique pour les élèves ayant des besoins particuliers, l’acquisition de plus d’autonomie pour certains. "Nous pensons beaucoup au jour où les écoles ouvriront ", a-t-elle conclu.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir