Les plats à emporter commencent à faire recette en Aveyron

  • Les plats à emporter, une alternative, comme ici aux Colonnes. JAT
    Les plats à emporter, une alternative, comme ici aux Colonnes. JAT Centre Presse / José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Plusieurs établissements du département tentent ainsi de maintenir une certaine activité, malgré tout…
 

Chacun fait ce qui lui plaît, disait une chanson des années 80. Pour le coup, et par les temps qui courent, ce serait plutôt chacun fait ce qu’il peut. Confrontés comme tant d’autres au confinement et à ses effets dévastateurs en termes économiques, les restaurateurs tentent donc tant bien que mal de s’adapter. Fermés à la clientèle, ils sont une quarantaine, dans tout le département, et en attendant peut-être d’être rejoints par d’autres, à avoir choisi de développer ponctuellement la formule des plats à emporter (plats ou menus dans certains cas).

Michel Santos, président départemental de l’Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie), souligne avec satisfaction que "le concept commence à marcher. En fait, le principal souci, c’est de le faire savoir. Parce qu’on s’aperçoit que quand les gens sont au courant qu’un restaurant propose des plats à emporter, ils profitent du service. Cela ne remplace évidemment pas une activité normale, mais cela permet de sauver un peu les meubles."

Car évidemment, et comme dans bien d’autres secteurs d’activité, la restauration souffre de la crise sanitaire. Le dispositif de chômage partiel a été activé dans les grandes largeurs et les prêts garantis par l’État (PGE) pourraient aider certaines entreprises. Mais pour autant, Michel Cantos ne cache pas ses inquiétudes. "La situation est évidemment très compliquée. Beaucoup d’entre nous se demandent s’ils vont pouvoir repartir. On ne sait pas. Mais ce que l’on sait, c’est que le secteur sera certainement l’un des derniers à être déconfinés, ce qui n’arrangera rien."

 

Les restaurants aveyronnais qui se laissent emporter

La Croix Revel (routier, Anglars St-Félix) ;

Le Gardy (Arques) ; Au P’tit Boudou (Arvieu) ;

Le Grizou (Aubin) ;

L’Estaminet (Bouillac) ;

L’Arôme Antique (Cajarc) ;

Auberge du Pont vieux (Camarès) ;

Restaurant Rodier (Campagnac) ;

La Doune (Capdenac) ;  Auberge de La Diège (Capdenac) ;

Le Manhattan (Carmaux) ;

Le Diapason (Creissels) ;

Pizzeria de La Vitralle (Decazeville) ;

Le D’Estaing (Estaing) ;

Pizz’a2 (La Fouillade) ;

L’Étoile (La Primaube) ;

Le Selvois (La Selve) ;

La Bascule (Laissac) ;

Le Relais de Marcillac (Marcillac) ;

Les Coquelicots (Moyrazès) ;

L’Oustal del Barry (Najac) ;

Le Flambadou (Naucelle) ;

Le Bistro (Olemps) ;

Le Crystal (routier, Onet) ; Le Laur’ys (Onet) ; La Casa di Pietro (Onet) ;

Le Légende (Plaisance) ;

L’Oasis (Réquista) ;

Le Patio (Rignac) ; Le Paddock (Rignac) ;

Le Cèdre (Rodez) ; Les Colonnes (Rodez) ; La Maison Thaï (Rodez) ; Le Divan (Rodez) ; Pizzeria St-Cyrice (Rodez) ; Moustache hot-dog (Rodez) ; La Pizzeria des Remparts (Rodez) ; Salad’bar (Rodez) ; La Loge (Rodez) ;

Bono Buffet (St-Affrique) ;

Le Flobar (St-Amans-des-Côts) ;

Les Coudercous (St-Chély d’Aubrac) ;

Le Santana (St-Christophe) ;

Brasserie Théron (St-Côme d’Olt) ;

Le Moulin d’Alexandre (Ste-Eulalie d’Olt) ;

Auberge de la Cascade (St-Félix-de-Lunel) ;

Aux Sources du Viaur (Vezins de Lévezou) ;

L’Univers (Villefranche-de-Rouergue) ; Bach Traiteur (Villefranche-de-Rouergue).

 

François Cayla
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

511 €

LOCATION APPARTEMENT MEUBLE SALLES CURAN SANS FRAIS D'AGENCE Au 1er Niveau [...]

31000 €

Terrain constructible de 1 202 m2 proximité village et Villefranche de Roue[...]

56000 €

Beau terrain plat et exposé SUD. Proche de toutes les commodités, entièreme[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir