En télétravail, Lara, jeune ingénieure informatique s’est rapidement adaptée

Abonnés
  • Lara à son poste de télétravail.
    Lara à son poste de télétravail.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Ingénieure en informatique pour ESN (Entreprise de Services du Numérique) en lien notamment avec un grand groupe d’aéronautique, Lara est en confinement au domicile de sa mère, résidente castonétoise, depuis le début.

Elle partage ses journées entre télétravail et petites balades dans le jardin familial ou aussi la tonte de la pelouse, histoire de s’aérer les méninges et de faire du sport sans s’en apercevoir, quoique... !

Dès les premières heures, il a fallu organiser un espace de travail adéquat pour cette jeune cadre, en lien constant avec ses collègues, entre échanges professionnels et réunions de groupe, car assise en tailleur sur le lit, convient plus pour une heure ou deux, que pour une situation de crise appelée à perdurer. Ce fut chose faite sous les combles de la maison : deux tréteaux, une rallonge d’une vieille table, une nappe d’un autre âge et l’espace fut rapidement créé. "Ma plus grande crainte fut au niveau de la connexion Internet. Ici, elle n’est que de 1,8 Mb/sec contre 90 Mb/sec, dans mon appartement toulousain. Pour l’heure cela semble fonctionner, mais si la connexion joue les trouble-fête, j’augmenterai le forfait 4G de mon téléphone " raconte Lara. À l’heure où nous mettons sous presse, son entreprise rebondit sur les contrats d’avant confinement, mais dans quelque temps, la situation pourrait évoluer et l’obliger, elle et ses collègues, à un chômage partiel. Si le travail demeure le même pour Lara, le contact avec ses collègues, les échanges "after-work" lui manquent ; heureusement régulièrement, des réunions par caméras interposées permettent aux uns et aux autres de se (re) voir. Des instants pour lesquels la jeune trentenaire, coquette et soucieuse de son apparence, continue à se faire belle, entre maquillage et coiffure ; une attention bonne pour le moral des uns et des autres. "Un de mes collègues joue pour nous le coach sportif, il nous propose, via la caméra, une séance d’entretien physique " ajoute-t-elle. Son rythme reste le même qu’à Toulouse, les journées débutant dès huit heures du matin avec des réunions qui se prolongent souvent jusqu’à une heure avancée de la soirée ; les repas sont parfois pris en décalé avec ceux de sa mère, qui elle aussi adapte sa vie au rythme du télétravail, le sien et celui de sa fille...

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

520 €

ONET LE CHATEAU quartier des Balquières venez découvrir ce bel appartement [...]

159000 €

A VENDRE - Bel appartement T3 d'environ 67 m² disposant d'une terrasse avec[...]

340 €

Onet le Château, dans collectif refait à neuf, appartement de type 1 compos[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir