Laure, élève infirmière, témoigne

  • Laure, élève infirmière.
    Laure, élève infirmière.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Laure Foissac, 19 ans, réside à Sarlit et est élève infirmière en première année à l’IFSI de Rodez

A ce jour vous êtes confinée chez vos parents, comment vivez-vous cette situation ?

Je m’occupe en travaillant mes cours afin de préparer au mieux mes partiels, les formateurs nous donnent des travaux à réaliser pour nous permettre de valider le stage que je n’ai pas pu effectuer au vu de la situation actuelle. De plus, j’aide mes parents à la ferme, ce qui me permet de passer du temps avec eux ainsi qu’avec mon petit frère...

Suite au manque de personnel vous risquez d’être réquisitionnée, comment voyez-vous votre engagement suite à vos acquis dans vos études ?

Actuellement, je suis sur la liste des “mobilisables” cela signifie que je peux donc être réquisitionnée à n’importe quel moment. Étant en première année, mes connaissances en termes de soins ne sont pas assez élevées mais je suis toute de même capable de réaliser des soins tels que : l’aide à la toilette, l’aide au repas… En ayant choisi cette formation qui dure 3 ans, je me suis engagée à prendre soin des autres, j’aime le contact avec les personnes et je connais donc les risques liés à ce métier.

Si j’ai choisi cette formation, ce n’est pas par hasard mais plutôt par motivation, le soin me passionne depuis toute petite. Même si pour l’instant je ne suis pas présente aux côtés des soignants, je pense de tout de même à eux qui sont en contact au quotidien avec ce virus. Je les admire, les encourage et je suis de tout cœur avec eux.

A la sortie du confinement vous allez reprendre vos études, cet épisode de pandémie vous booste-t-il plus encore pour continuer ?

Après cette épidémie, je reprendrai mes études comme avant, cela ne m’aura pas découragé.

Malgré la difficulté des études, je souhaite arriver au bout pour obtenir mon diplôme d’infirmière et je suis très motivée !

Les formateurs de l’IFSI sont très impliqués, ils nous accompagnent dans notre formation et sont là pour nous aider et je les en remercie. J’ai pu aussi faire des rencontres avec d’autres personnes qui sont elles aussi impliquées dans mes études et avec qui j’ai partagé et je continuerai à partager de bons moments, pour moi les relations sociales sont très importantes.

Mais un jour, rien n’est précis chacun pourra sortir normalement, quelle sera la première chose que vous ferez ?

La première chose que je ferai sera de passer une soirée inoubliable avec mes amis.

Ce confinement nous aura permis de voir à quel point nous tenons à certaines choses dans la vie... j’espère que cette expérience changera la mentalité des gens.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir