Même confinés, les musiciens de l’Aveyron se la jouent collectif

  • Nelson Bardem (en marinière dans cette mosaïque) souhaite réaliser une vidéo collective, voire un concert d’après avec les membres de la page.
    Nelson Bardem (en marinière dans cette mosaïque) souhaite réaliser une vidéo collective, voire un concert d’après avec les membres de la page. Repro CP / / Repro CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Sous l’initiative de l’un d’eux, bon nombre de musiciens aveyronnais se retrouvent depuis le 6 avril sur une unique page Facebook. Et partagent leurs musiques de confinés avec ceux qui le souhaitent.

Rester chez soi, peut-être, mais rester groupés, et connectés ensemble. Ce fut en tout cas le souhait de Nelson Bardem, lorsqu’il a créé le 6 avril la page Facebook nommée "Musiciens confinés de l’Aveyron 12 (et spectateurs de tous bords) ".

Le groupe compte déjà plus de 170 membres, dont une quarantaine de musiciens, qui postent en commun leur production jusqu’à lors "confinée" à leur propre page.

Une mutualisation des forces musicales aveyronnaises que souhaitait Nelson, musicien dans le groupe Ac’Loustics : "Ce sont des publications limitées à des productions musicales, dans une ambiance plutôt sympathique. Il y a des reprises, des compositions, ceux qui mettent des vidéos créatives et ceux qui postent un enregistrement audio juste illustré d’une photo. Chacun fait comme il peut, on n’est pas tous forcément égaux devant une connection internet ", dit celui qui a dû renoncer au direct pour le différé dans ses partages.

Dans cette page collective des musiciens du département, de Cantoin à Millau, tous les styles sont représentés. Musette, folk, rock, mais surtout bien évidemment des enregistrements acoustiques, mis en commun ici via YouTube ou les pages Facebook de chacun. Qu’ils jouent dans des groupes ou qu’ils soient des artistes solo, qu’ils aient un nom de scène ou un pseudonyme Facebook (mais Facebook est-il autre chose qu’une immense scène virtuelle où chacun fait son show), cette page des musiciens de l’Aveyron montre aussi les différents modes de confinement "créatifs".

Côté groupe par exemple : quand Guillaume du duo électro Hirsute branche ses platines et ses ordis dans son jardin à Rodez, l’autre "Hirsute" Caroline chante à la guitare folk à Sainte-Eulalie d’Ot.

Des hommages aux soignants et des comiques troupiers

Autre exemple, les répétitions ensemble mais chacun chez soi des quatre du groupe Explorers, du haut débit essurément pour une belle reprise de Queen. Il y a ceux qui ont la chance aussi d’être confinés ensemble, comme le couple-duo Pascale et Neil, ossature des groupes sud-aveyronnais O’Dinkys et Garden Swing. Depuis Saint-Pierre-des-Tripiers en Lozère, ils postent régulièrement des enregistrements, avec vue sur la nature. Il y a même de nouveaux groupes qui se forment, entre Paris et l’Aveyron par exemple, via la page de Tof Lashermes.

Côté artistes solo, il y a aussi les auteurs compositeurs qui partagent leurs créations, comme l’architecte d’intérieur millavois Raphaël Dorvault, ou les chansons pétillantes de Claire La Petite de Rodez. Et parmi ces créations, celles nées directement de la situation dans laquelle tout le monde se trouve. Comme "L’enfer me ment" du rappeur ruthénois Adjam, et nombre d’hommages au personnel soignant : "Mon infirmière préférée" signée Francis de Coup de Phil Duo (deux anciens infirmiers en psychiatrie), ou "La corona d’amour" de Nicolas Lescure, membre du groupe Méfaits Divers et agriculteur bio à Auzits, qui pense également à sa femme, aide-soignante "dans un Ehpad touché par le Covid-19". Pour tenir également dans ce confinement, le musicothérapeute Jean-François Labit donne quelques conseils, pour trouver le sommeil par exemple. Et pour la fin et le fun, parlons des comiques troupiers, comme le groupe la French Teuf qui a monté une vidéo délirante, ou Rackam Lenoir (alias Ston), "confiné mais pas aveugle", croustillant, mais pas grivois. Et le tout dans une bonne ambiance : à la musique donc d’adoucir nos heures.

 

Chloé : "D’autres horizons"

- Repro CP -

Chloé Bondy est confinée avec femme et enfants à Sainte-Radegonde, "non loin de Nelson, en fait ". Cette jeune femme qui travaille dans la restauration rapide chante "depuis toute jeunette", et va finalement se mettre à se produire en public à la faveur des bœufs musicaux, notamment celui organisé alors au Bureau, non loin du cinéma de Rodez. Puis ce sont les tremplins musicaux qui l’appellent à Toulouse, et Labruguière dans le Tarn qu’elle remporte. "Les jurés m’ont alors dit que j’avais mon propre univers, et que je devrais écrire mes propres textes. C’est vrai que c’est plus agréable de créer soi-même. On peut faire partager plus d’émotions. " Depuis, elle se produit en duo avec un ami, Matt, ou en solo. Une belle voix et un beau texte, "Ma douce", posté sur cette page où " l’on a le temps d’aller voir d’autres horizons ".

 

Gaël : "On prépare l’après"

- Repro CP -

En semaine infirmier en pédo-psychiatrie à l’hôpital de Rodez, mais pour l’heure en télétravail, Gaël Causse est confiné avec ses enfants à Saint-Juliette-sur-Viaur, alors que sa femme, infirmière libérale, est encore sur le terrain. En week-end surtout, Gaël forme avec Vince le duo rock The Djaboss, qui écume les scènes locales. Difficulté de connection, le "mathos" qui est ailleurs, les deux gardent l’envie. "On va essayer de faire quelque chose ensemble", promet Gaël, lequel poste déjà des reprises de rock pour le coup vraiment "maison". Il est étonné de voir sur cette page Facebook "autant de gens qui ressortent leurs instruments. Déjà, je trouve qu’en Aveyron, il y a vachement de musiciens. on se connaît tous ou presque, et c’est sympa de garder ce lien. Et en voilà d’autres qui arrivent". Pour le reste Gaël " prépare l’après ", en travaillant sur le visuel d’un album, ou sur le retour sur scène de son ancien groupe, Simulacre. Bref, musicalement, on ne chôme pas complètement.

 

Corinne : "Nous rencontrer"

- Repro CP -

"Je chante parfois pendant quatre heures sur scène, mais ça ne me dérange pas : j’adore ça ! ". Il faut dire que Corinne porte un nom prédestiné pour ça : Rossignol. Cette professeur d’anglais et mère de famille habitant Rivière-sur-Tarn a pourtant commencé à chanter il n’y a que 3-4 ans de cela, avec le groupe Influences. "Je n’ai pas osé avant ", s’excuse-t-elle. Depuis, elle rattrape le temps perdu en jouant dans trois formations : une de reprises, Conotes 21, et deux de compositions, Composik et Tandem Solo, dans lesquelles elle écrit les paroles sur des musiques de son ami Alain. Et la dernière chanson en date, "Je pense à toi", est destinée au personnel soignant. "Le thème n’est pas très original en ce moment, mais on est tous unanimes là-dessus." Partagée sur cette page qui "permet de nous rencontrer, de nous rassembler ".

 

Léandre : "Avant tout un partage"

- Repro CP -

Originaire de Nantes, Léandre Gilbert et sa famille sont arrivés en Aveyron en 2003, à La Salvetat-Peyralès. Confiné avec son père (les parents sont divorcés), c’est avec lui, également qu’il poste souvent ses reprises rock. "On est tous musiciens dans la famille : ma mère est chanteuse, ma sœur chante et joue de la basse, et mon père est batteur et compositeur, il joue dans le groupe R’& the Gang." Féru de guitare, cet ancien compagnon de 20 ans à présent menuisier-ébéniste a fait ses premières armes dans les bœufs musicaux locaux. Et espère jouer dans un groupe. "Qui dit Nantes dit Bretagne : je veux faire du métal, c’est le ticket viking ", sourit-il. Sur la page, Léandre apprécie " découvrir la patte musicale du coin, il y a pas que du musette. Et puis la musique, c’est avant tout un partage."

Laurent Roustan
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

603 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE -Très Bel appartement renov[...]

650 €

Appartement F4 rénové en centre ville - N774 - Appartement de type 4 en dup[...]

181780 €

Aux Costes Rouges, maison avec jardin attenant comprenant : vaste séjour / [...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir