Education : le retour en classe soulève des questions

Abonnés
  • La cour de l’école Gourgan de Rodez verra-t-elle le retour des enfants dès le lundi 11 mai ? Rien n’est moins sûr.
    La cour de l’école Gourgan de Rodez verra-t-elle le retour des enfants dès le lundi 11 mai ? Rien n’est moins sûr. Centre Presse / Guillaume Verdu / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

L’incertitude règne sur les conditions de la réouverture des établissements scolaires, prévue à partir du 11 mai.

Jamais peut-être une rentrée des classes n’a été accompagnée par autant d’interrogations. Alors que depuis un mois, les élèves suivent les cours depuis chez eux, en raison de l’épidémie de Covid-19, le retour dans les établissements scolaires est désormais envisagé. "À partir du 11 mai, nous rouvrions progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées", a annoncé le président de la République Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée, lundi. Reste désormais à en déterminer les modalités.

Alors que tous les élèves "ne rentreront pas dès le 11 mai", a précisé, hier, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, ce sont surtout les conditions sanitaires qui posent question, car l’épidémie ne sera vraisemblablement pas terminée dans un mois.

Plusieurs maires interrogés assurent que les écoles de leur commune seront prêtes. "Nous pouvons être très vite opérationnels. En une semaine on peut tout remettre en forme", estime Jacques Barbezange, le maire de Baraqueville, qui compte environ 300 élèves dans ses quatre écoles. Même constat pour David Minerva son homologue de Laissac-Sévérac-l’Église, où 250 enfants sont scolarisés : "Les écoles ont été désinfectées au début du confinement, il n’y a pas de problème à ce niveau."

Mais ils ne savent pas encore quelles adaptations il faudra mettre en œuvre pour la reprise. "On attend que l’Éducation nationale nous aide", lance David Minerva. Plusieurs solutions sont imaginables, comme la réduction du nombre d’élèves par classe. "Nos infrastructures nous permettent de nous étaler un peu plus", dit-il. Seulement, cela ne sera certainement pas possible pour tout le monde.

Récréation, self, internat…

Du côté des enseignants, des réserves se font entendre. "La réouverture des écoles peut s’entendre du point de vue des inégalités renforcées par l’enseignement à distance, mais nous avons bien compris que ce sont surtout les conditions économiques qui ont nécessité cette décision, estime Antoine Cantais, instituteur à Rignac et secrétaire département du syndicat SNUIPP-FSU (premier degré), majoritaire en Aveyron. Nous voulons être sûrs que la reprise s’effectuera dans de bonnes conditions sanitaires." Alors qu’il "exige un dépistage préalable auprès des élèves et des adultes",

Antoine Cantais redoute "les difficultés à faire respecter les gestes barrières chez les plus petits, surtout pendant la récréation", mais aussi les attroupements, "à la cantine ou à la sortie de l’école".

Et les risques ne sont pas liés seulement à l’âge des élèves. Dans le secondaire aussi, des questions se posent. "Nos espaces limités ne permettent pas de respecter les consignes sanitaires, annonce Sylvain Lagarde, professeur de français au lycée Monteil, à Rodez, et secrétaire départemental et académique du syndicat SNES-FSU (second degré), majoritaire en Aveyron. Dans mon lycée, nous sommes 1 500. Dans les couloirs, c’est cohue. Sans parler du self ou de l’internat." Il pointe par ailleurs "l’incohérence de dire qu’on ne peut passer le bac en juin comme prévu, mais qu’on peut reprendre les cours en mai".

"Tout le monde a envie de revoir les élèves, poursuit Sylvain Lagarde. Mais on voit mal comment cela va être mis en œuvre. " Emmanuel Macron, a prévenu qu’il faudra "aménager des règles particulières, organiser différemment le temps et l’espace ". L’Éducation nationale a désormais un mois pour adapter l’école républicaine à la crise sanitaire.

Guillaume Verdu
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

109000 €

Cet immeuble abritant cinq appartements est situé dans un beau village à 15[...]

58000 €

A 3 min du centre village, dans quartier pavillonanire tranquille Superbe t[...]

42000 €

A VENDRE-Dans petite résidence sécurisée avec ascenseur,interphone, apparte[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir